L’Événement (im)prévisible. Mobilisations politiques et dynamiques religieuses, Editions BEAUCHESNE

  ACCUEIL » PHILOSOPHIE » Dédale »

L’Événement (im)prévisible. Mobilisations politiques et dynamiques religieuses



L’Événement (im)prévisible. Mobilisations politiques et dynamiques religieuses
Laurent AMIOTTE-SUCHET et Monika SALZBRUNN (sous la direction de)
EAN/ISBN : 9782701022697
Nb de pages : 285
Année : 2019
22.00 €

Lorsqu’un événement survient dans le quotidien de l’histoire, il bouscule l’ordre des choses. Pendant un temps, le monde semble vaciller. La société fait face à une possible rupture, puis finit par trouver un nouvel équilibre. Confrontés à l’événement, les historiens, sociologues et anthropologues tentent d’en percer les secrets. Ils fouillent dans son passé pour découvrir les raisons de son surgissement ou analysent les conséquences du bouleversement qu’il a généré.

Mais l’événement lui-même, qu’est-il ? Comment est-il produit et comment se déroule-t-il ? Comment la société se recompose-t-elle après une rupture ? Comment l’événement est-il vécu, appréhendé, interprété par celles et ceux qui l’éprouvent ? Comment les acteur-e-s, dans l’immédiateté angoissante du désordre que semble produire l’événement, élaborent-ils des alliances et des compromis pour réélaborer un nouvel ordre social ?

C’est, entre autres, à ces questions que ce livre entend donner des réponses, en proposant de nouveaux outils conceptuels issus de la philosophie, de la sociologie et de l’anthropologie politique. Analysant les événements sous le prisme du politique et du religieux, les auteur-e-s appliquent leurs réflexions théoriques à des cas concrets. Entre crises sociales, rassemblements religieux, cérémonies mobilisatrices ou incidents politico-religieux, l’événement est au centre de l’analyse, à la fois prévisible et imprévisible, mais toujours aussi difficile à saisir dans son immédiateté.

Ont participé à cet ouvrage : Laurent Amiotte-Suchet, Alban Bensa, Céline Béraud, Marc Bessin, Mathias Blanc, Viviane Cretton, Philippe Gonzalez, Laurence Kaufmann, Michaela Pfadenhauer, Louis Quéré, Hervé Rayner, Monika Salzbrunn.



SOMMAIRE


TABLE DES MATIÈRES

 

Laurent Amiotte-Suchet et Monika Salzbrunn, Avant-Propos


Monika Salzbrunn, L’événement en sciences sociales : ruptures historiques et mobilisations collectives 

1. L’événement comme approche 

2. Conception de l’ouvrage : approches théoriques et méthodologiques, l’événement politico-religieux et l’événement rituel

Bibliographie 


PARTIE I.

APPRÉHENDER L’ÉVÉNEMENT : APPROCHES THÉORIQUES ET MÉTHODOLOGIQUES 

 

Louis Quéré, Les régimes de problématicité de l’événement  

1. Événement et champ problématique 

2. L’événement dans un temps profane

3. Les deux vies de l’événement 

4. L’événement comme « terme du jugement » 

5. Retour aux événements en religion 

Bibliographie

Marc Bessin, Affecté, troublé, transporté. Les émotions au principe de l’événement

1. L’événement en sciences sociales 

2. Le trouble des sciences sociales

3. Fendre le paradigme dichotomique 

4. Conclusion

Bibliographie

 

Hervé Rayner, L’événement comme forte oscillation des perceptions du possible

1. Les sciences sociales se sont construites contre l’événement 

2. Les difficultés des sciences sociales face aux changements rapides

3. L’autonomie (relative) de l’événement : une dynamique émergente 
4. Une théorie de l’événement ? 
Bibliographie 

 

PARTIE II. 

L’ÉVÉNEMENT POLITIQUE AU PRISME DU RELIGIEUX

Alban Bensa, La force de l’événement. Leaders et ancêtres
en pays kanak (Nouvelle-Calédonie)

1. Se souvenir 

2. Commémorer 

3. S’émouvoir 

Bibliographie

 

Viviane Cretton, La dialectique de l’événement : Rhétorique missionnaire, objets de dons et actes de pardon. Une réflexion sur le coup d’État fidjien de 2000

1. L’événement en question, un coup d’État
2. A posteriori, la dialectique de l’événement
3. Objets de don, actes de pardon : entre ordre et désordre
4. Conclusion : événement historique, don et fait social total

Bibliographie  

PARTIE III.
L’ÉVÉNEMENT-RITUEL : MOBILISATION ET MISE EN SCÈNE DES APPARTENANCES DANS LE CATHOLICISME CONTEMPORAIN


Céline Béraud, Faire événement dans le catholicisme français 
1. Introduction  

2. L’événement des JMJ de Paris (1997)
3. Les logiques événementielles à l’œuvre dans les diocèses
4. Un catholicisme d’affirmation
5. Conclusion 

Bibliographie
 

Michaela Pfadenhauer, Eventization of Faith as a marketing strategy : World Youth Day as an innovative response
of the Catholic Church to pluralization
1. Introduction
2. Research question
3. Methodological remarks
4. Results
5. Discussion
6. Contextualization
Bibliography

Mathias Blanc, L’événement cerné par la sociologie visuelle. Analyse multifocale des rassemblements pontificaux
de septembre 2011 en Allemagne
1. La vidéographie...
2. ... accompagnée d’une captation socio-filmique
3. La visite du pape à Fribourg-en-Brisgau le 25 septembre 2011
Bibliographie

 
PARTIE IV.
RÉFLEXIONS CONCLUSIVES


Laurence Kaufmann et Philippe Gonzalez, Ces événements qui nous affectent

1. L’événement : entre phénoménologie et herméneutique
2. L’épreuve de totalisation
3. Conclusion
Bibliographie

Laurent Amiotte-Suchet, Événement prépensé vs événement im-prépensable. Conversions, visions et dynamiques collectives
1. Sous le signe de l’émotion et du surnaturel
2. L’événement comme rupture biographique : l’exemple des témoignages de conversion
3. L’affaire du spectre de Levier : un événement en centre de vacances
4. L’événement, ou ce qui fait communauté
Bibliographie

Présentation des auteurs
Table des matières
 


PRÉSENTATION DES AUTEURS

Laurent AMIOTTE-SUCHET 

Sociologue. Chargé de recherche à la Haute école de santé Vaud (HESAV-50) et professeur remplaçant à l’Université de Lausanne, membre de l’Institut de sciences sociales des religions de la Faculté de théologie et de sciences des religions. 

Publications récentes : Avec Annick Anchisi dir., « Vieillir en institution, vieillesses institutionnalisées. Nouvelles populations, nouveaux lieux, nouvelles pratiques », ethnographique.org, n°34 [en ligne], 2017 ; avec Yvan Droz et Fenneke Reysoo, La petite entreprise au péril de la famille ? L’exemple de l’Arc jurassien franco-suisse, Besançon, Presses universitaires de Franche-Comté, 2017 ; « Mon corps, ma famille, mon Dieu. Mise en perspective des récits de conversion pentecôtistes », in Pierre-Yves Brandt dir., Le récit de soi et la narrativité dans la construction de l’identité religieuse, Paris, Éd. des Archives Contemporaines, 2017, p.117-136 ; « Les religieuses âgées et leurs soignantes. Hybridité des espaces, des temps et des appartenances dans des institutions de soins », ethnographique.org, n° 34 [en ligne], 2017, p.73-92 ; avec Annick Anchisi, « Quand les religieuses vieillissent en territoire séculier. La vie communautaire à l’épreuve de l’âge », Lien social et politique (« Les territoires du vieillissement »), n°79, 2017 ; avec Annick Anchisi et Kevin Toffel, « Ageing nuns : congregational strategies and the paradox of secularism », Social Compass [en ligne], 2017 ; avec Annick Anchisi et Claudia von Ballmoos, « Dépendance et visibilité. Quand les religieuses âgées sortent de l’ombre », in Nathalie Burnay et Cornelia Hummel dir., Vieillissement et classes sociales. Berne, Lang, 2017, p. 221-245 ; avec Annick Anchisi, « Vieillissement des congrégations religieuses féminines. Les nouveaux contours des solidarités “familiales” », Nouvelles questions féministes, n°37 (1), 2018, p. 52-85 ; « Évangéliques pentecôtistes charismatiques », in Anne-Laure Zwilling dir., Panorama des groupes religieux minoritaires en France, Strasbourg, Presses universitaires de Strasbourg, 2018. 

 

Alban BENSA 

Anthropologue à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) ; mène des recherches d’anthropologie politique et historique en Nouvelle-Calédonie tout en questionnant l’expérience ethnographique. 

Principales publications : La fin de l’exotisme, Toulouse, Anacharsis, 2006 (rééd. Poche 2016) ; « Anthropologie, historicité et généralisation », in Michel Wieviorka, Aude Debarle et Jocelyne Ohana dir., Les Sciences sociales en mutation, Auxerre, Éd. Sciences Humaines, 2007, p. 283-291 ; avec Didier Fassin dir., Les politiques de l’enquête, Paris, La Découverte, 2008 ; « Ce que les Kanaks font à l’anthropologie. De l’autre côté du mythe », Entretien, Vacarme, n° 44, été 2008, p.4-14 ; « Après Lévi-Strauss (entretien avec Bertrand Richard) », Textuel, 2010 ; avec François Pouillon dir., Terrains d’écrivains. Littérature et ethnographie, Toulouse, Anacharsis, 2012 ; avec Kacué Yvon Goromoedo et Adrian Muckle, Les sanglots de l’aigle pêcheur. Nouvelle Calédonie. La guerre kanak de 1917, Toulouse, Anacharsis, 2015 ; « L’anthropologie coûte que coûte. Réflexivités ethnographiques », in Marieke Blondet et Mickaële Lantin Mallet dir., Anthropologies réflexives. Modes de connaissance et formes d’expérience, Lyon, Presses. Universitaires de Lyon, 2017, p.5-10 ; « Le dessous des mots », Sensibilités. Histoire, critique et sciences sociales, Anamosa, 2017 n°2, p.163-172 ; « L’ethnographe inclus. Conversions d’intelligibilités en Nouvelle-Calédonie kanake », in Marieke Blondet et Mickaële Lantin Mallet, Anthropologies réflexives. Modes de connaissance et formes d’expérience, Lyon, Presses.

 

Céline BÉRAUD 

Sociologue. Directrice d’études à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS), membre du Centre d’études en sciences sociales du religieux. 

Publications récentes : « Ce que l’épisode du mariage pour tous nous dit du catholicisme français », Revue du Mauss, 49, 2017, p. 327-337 ; « De la reconnaissance à la mise en forme rituelle des unions de même sexe. Enquête auprès de catholiques gays et lesbiennes », Papeles del CEIC. International Journal on Collective Identity Research, vol. 2, 2016 ; Avec Claire de Galembert et Corinne Rostaing, « Islam et prison : liaisons dangereuses ? », Pouvoirs, n°158 (« La lutte contre le terrorisme »), 2016, p. 67-81 ; avec Claire de Galembert et Corinne Rostaing, De la religion en prison, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2016 ; « Pourquoi devenir sociologue du catholicisme à la fin du XXe siècle?», in Catherine Paradeise, Dominique Lorrain et Didier Demazière dir., Les sociologies françaises, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2015, p. 221-228 ; avec Philippe Portier, Métamorphoses catholiques. Acteurs, enjeux et mobilisations depuis le mariage pour tous, Paris, Éd. de la MSH (« Interventions »), 2015 ; avec Solange Lefebvre et E.-Martin Meunier dir., Catholicisme et cultures. Regards croisés Québec-France, Québec/ Rennes, Presses de l’Université Laval/Presses universitaires de Rennes, 2015. 

 

Marc BESSIN 

Marc Bessin, sociologue, directeur de recherche au CNRS, directeur adjoint de la revue Temporalités et enseignant à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS). A été directeur de l’Institut de Recherche Interdisciplinaire sur les enjeux sociaux. 

Principales publications : « Présences sociales : une approche phénoménologique des temporalités sexuées du care », Temporalités, n°20 (2), 2014 ; Autopsie du service militaire (1965-2001), Paris, Éd. Autrement, 2002 ; avec Hervé Levilain, Parents après 40 ans. L’engagement familial à l’épreuve de l’âge, Paris, Éd. Autrement, 2012 ; avec Michel Grossetti et Claire Bidart, Bifurcations. Les sciences sociales face aux ruptures et à l’événement, Paris, La Découverte, 2010 ; avec Hervé Levilain et Arnaud Reignier-Loillier, La parentalité tardive. Logiques biographiques et pratiques éducatives, Paris, CNAF, 2005. 

 

Mathias BLANC 

Docteur en Sociologie, coordinateur scientifique du projet ANR VISUALL (2013-2017), lauréat du programme PDOC 2013 au sein de l’Institut de Recherches Historiques du Septentrion (CNRS/Lille3). 

Publications récentes : « L’Iconique de Max Imdahl et sa fécondité pour le décloisonnement des savoirs / Max Imdahls Ikonik und ihr positiver Einfluss auf die Entgrenzung des Wissens », Regards croisés, Revue franco-allemande d’histoire de l’art et esthétique, n°7, 2017, p. 55-80 ; avec Hubert Knoblauch, « Religion Im Bild », in Michael Müller, Hans-Georg Soeffner dir., Das Bild als soziologisches Problem. Herausforderungen einer Theorie visueller Sozialkommunikation, Weinheim, Beltz Juventa, 2018 ; « Images de soi, images de foi. Sociologie visuelle d’un rassemblement pontifical », Revue des Sciences sociales, n° 49, 2013, p.20-25 ; « “Den filmischen Rahmen vergessen lassen oder aufdecken”. Die soziologische Unterscheidung zwischen Dokumentarfilm und Reportage », in Petra Lucht, Lisa-Marian Schmidt et René Tuma dir., Visuelles Wissen und Bilder des Sozialen. Aktuelle Entwicklungen in der Soziologie des Visuellen, Wiesbaden, Springer VS, 2012, p.325-337. 

 

Viviane CRETTON 

Professeure HES ordinaire à la Haute École de Travail Social, HES-SO Valais Wallis (Sierre) ; membre affiliée au Laboratoire d’Anthropologie Culturelle et Sociale, Université de Lausanne. 

Principales publications : « La chefferie autrement. Une notion mille-feuilles bonne à repenser », Journal de la Société des Océanistes, n°141 (« Nouveaux regards sur la chefferie fidjienne »), déc. 2015, p. 267-282 ; « Performing whiteness : racism, skin colour, and identity in Western Switzerland », Ethnic and Racial Studies, 2017 ; avec Andrea Boscoboinik, « “Find your nature” in the Swiss Alps. In search of a better life in the mountains », Cˇ esky ́ lid, 104, 2017, p.199-212 ; avec Yann Decorzant et Jean-Charles Fellay, « De l’enfant utile à l’enfant acteur. Représentations d’enfances. Des regards transgénérationnels », in Société d’histoire du Valais romand dir., L’enfant en Valais 1815-2015, Martigny, Annales valaisannes, 2016 ; avec Suzanne Chappaz-Wirthner et Florence Graezer Bideau, « Jeux de pouvoirs, jeux d’échelles, jeux d’images. Trois terrains, une ligne horizon », in Irene Maffi et Daniela Cerqui, Mélanges en l’honneur de Mondher Kilani, Lausanne, Giuseppe Merrone Éd. - BSN Press, 2015, p. 41-56 ; « Traditional Fijian apology as a political strategy  », in Elfriede Hermann, Kempf Wolfgang dir., Relations in multicultural Fiji. Transformations, positionings and articulations. Australia, 75, 4 (« Oceania ») 2005, p. 403-417. 

 

Philippe GONZALEZ 

Sociologue. Maître d’enseignement et de recherche, Faculté des Sciences Sociales et Politiques, Université de Lausanne. 

Principales publications : Que ton règne vienne. Des évangéliques tentés par le pouvoir absolu, Genève, Labor et Fides, 2014 ; avec Christophe Monnot dir., Le Religieux entre science et cité. Penser avec Pierre Gisel, Genève, Labor et Fides, 2012 ; avec Fabienne Malbois dir., Dossier « Dorothy E. Smith, le tranchant critique d’une sociologie pragmatique », EspacesTemps.net, 2013 ; avec Joan Stavo-Debauge et Roberto Frega dir., Quel âge post-séculier ? Religions, démocraties, sciences, Paris, Éd. de l’EHESS, 2015 ; avec Mathieu Berger et Alain Létourneau dir., Dossier « Peirce et les sciences sociales. Une sociologie pragmaticiste ? », Cahiers de recherche sociologique, 2018. 

 

Laurence KAUFMANN 

Professeure de sociologie de la communication et de la culture à l’Institut des sciences sociales, Faculté des Sciences Sociales et Politiques, Université de Lausanne, et chercheuse associée à l’Institut Marcel Mauss de l’EHESS. 

Dernières publications : « Les voix de la déférence. Quelques réflexions sur la félicité des énonciations publiques », in A. Mezzadri A et al. dir., Le Préconstruit, Paris, Garnier, 2017 ; « Le social en même temps que la sociologie ? Théorie et politique de la “société” au 18e siècle », L’Année sociologique, 67 (2), 2017 ; « Debunking deference. The delusions of unmediated reality in the contemporary public sphere », Javnost, The Public, 2017 ; « La norme du “semblable”. Entre moralité, socialité et politique », in M. Heintz, I. Rivoal dir., Morale et cognition. L’épreuve du terrain, Paris, Éd. du CNRS, 2018. 

Derniers ouvrages : avec Danny Trom dir., Qu’est-ce qu’un collectif ? Du commun au politique, Paris, Éd. de EHESS, 2010 ; avec Fabrice Clément dir., La sociologie cognitive, Paris, Éd. de la MSH, 2011 ; avec Marine Kneubühler dir., Dossier « Affecter, être affecté. Autour des travaux de Jeanne Favret-Saada », SociologieS [en ligne], 2014 ; avec Louis Quéré, Les émotions collectives, Paris, Éd. de l’EHESS, 2018. 

 

Michaela PFADENHAUER 

Professeure de sociologie, Institut de sociologie, Université de Vienne. Directrice adjointe de l’Institut de sociologie et responsable de la section « Sociologie de la connaissance » de la Société allemande de sociologie. 

Publications récentes : avec Tilo Grenz, « Von Objekten zu Objektivierung. Zum Ort technischer Materialität im Kommunikativen Konstruktivismus », in Soziale Welt (« Struktur – Institution – Regelmäßigkeit. Welche Konsequenzen hat eine Einbeziehung von Materialität für die Untersuchung “des Sozialen” ? »), 2017 ; avec Heiko Kirschner, « From Dyad to Triad. Mediatization and Emerging Risks for Professional Autonomy », Professions and Professionalism, 7 (1) (« Theoretical Perspectives on Sociology of Professions in Germany »), 2017, p. 1-11 ; avec Tilo Grenz, « Uncovering the Essence. The Why and How of Supplementing observation with Participation in Phenomenology-Based Ethnography », Journal for Contemporary Ethnography, 2015 («Phenomenological Based Ethnography»), p.1-19; « The New Sociology of Knowledge. Life and Work of Peter L. Berger », Piscataway, NJ, Transaction Publishers, 2013 ; « Organisieren. Eine Fallstudie zum Erhandeln von Events », Wiesbaden, VS, 2008 ; « Ethnography of Scenes. Towards a Sociological Life-world Analysis of (Post-traditional) Community-building », Forum Qualitative Sozialforschung / Forum Qualitative Social Research, 6 (3), Art. 43, 2005 ; « Professionalität. Eine wissenssoziologische Rekonstruktion institutionalisierter Kompetenzdarstellungskompetenz », Opladen, Leske+Budrich, 2003. 

 

Louis QUÉRÉ 

Directeur de Recherche émérite au Centre national de la recherche scientifique (CNRS). Membre du Centre d’Étude des Mouvements Sociaux de l’Institut Marcel Mauss (CNRS-EHESS). 

Publications récentes : « Comment “pragmatiser” le champ de la valeur ? », Questions de communication, 32, 2018 ; « Bourdieu y el pragmatismo norteamericano acerca de la creatividad del hábito », Cuestiones de sociologiá [en ligne], 16, 2017 ; « Regards croisés (herméneutique/pragmatisme) sur la méthode de l’enquête sociale », Forum, Hors-série, 2017, p. 30-43 ; « Au commencement sont les émotions », Éducation permanente, 210, 2017, p. 61-69 ; « La confiance sans le savoir. De Simmel à Dewey et Wittgenstein », in Denis Thouard et Bénédicte Zimmermann dir., Georg Simmel. Différenciation et réciprocité, Paris, Éd. du CNRS, 2017, p. 249-265 ; « L’écologie sémiotique de Charles Goodwin », Tracés, Hors-série, 2016, p. 47-59 ; « Règle, fiction ou collectif ? Quelle est la bonne catégorie pour penser les institutions ? », SociologieS [en ligne], 26 mai 2015 ; avec Cédric Terzi, « Pour une sociologie pragmatiste de l’expérience publique. Quelques apports mutuels de la philosophie pragmatiste et de l’ethnométhodologie », SociologieS [en ligne], février 2015 ; avec Baudouin Dupret, « Error, aberration and abnormality. Mental disturbance as a shift in frameworks of relevance », Human Studies, 38 (2), 2015, p. 309-330 ; « Value as a social fact. An adverbial approach », Human Studies, 38 (1), 2015, p. 157-177 ; « Religion et sphère publique au prisme du naturalisme pragmatiste », in Joan Stavo-Debauge, Philippe Gonzalez et Roberto Frega dir., Quel âge post-séculier ? Religions, démocraties, sciences, Paris, Éd. de l’EHESS, 2014, p. 113-147 ; « Les formes de l’événement », in Elio Ballardini, Roberta Pederzoli, Sandrine Reboul-Touré, Geneviève Tréguer-Felten dir., Les facettes de l’événement. Des formes aux signes, MediAzioni 15 [en ligne], 2013. 

 

Hervé RAYNER 

Politiste. Maître d’enseignement et de recherche, Faculté des Sciences Sociales et Politiques, Université de Lausanne, membre du Centre de Recherche sur l’Action Politique. 

Principales publications : Les scandales politiques. L’opération « Mains propres » en Italie, Paris, Michel Houdiard Éd., 2005 ; L’Italie en mutation, Paris, La Documentation française, 2007 ; Dynamique du scandale, Paris, Le Cavalier Bleu, 2007 ; L’Italie, Paris, Le Cavalier Bleu, 2009 ; avec Youssef El Chazli, « Une dynamique émergente. Le processus révolutionnaire à Alexandrie, janv.-févr. 2011 », in Michel Camau et Frédéric Vairel dir., Soulèvements populaires et recomposition dans le monde arabe, Montréal, Presses de l’Université de Montréal, 2014, p.92-120 ; avec Bernard Voutat, « La judiciarisation à l’épreuve de la démocratie directe. L’interdiction de construire des minarets en Suisse », Revue française de science politique, vol.64, 4, 2014, p.689-709 ; « L’État, (re)producteur de l’ordre social ? », Revue Suisse de Science Politique, vol.20, 1, 2014, p.43-48 ; « De quoi les scandales sont-ils faits ? », Traverse. Revue d’Histoire, 3, 2015, p.33-45 ; avec Fabien Thétaz et Bernard Voutat, « Les institutions politiques suisses à l’épreuve. Le scandale des fiches (1989-1990) », in Malik Mazbouri et François Vallotton dir., Scandale et histoire, Lausanne, Antipodes, 2016, p. 81-98 ; avec Fabien Thétaz et Bernard Voutat « L’indignation est-elle un ressort de la scandalisation ? Le “scandale des fiches” en Suisse », Éthique publique [en ligne], vol. 18, 2, 2016. 

 

Monika SALZBRUNN 

Professeure ordinaire de Religions, Migration, Diasporas à la Faculté de théologie et de sciences des religions de l’Université de Lausanne et membre du Centre d’études en sciences sociales du religieux (CNRS-EHESS). Lauréate de l’ERC consolidator Grant ARTIVISM et directrice de deux projets FNS. Directrice de l’Institut des Sciences Sociales des Religions Contemporaines et de l’Observatoire des Religions en Suisse de 2011 à 2015. 

Publications récentes : dir., L’Islam (in)visible en ville, Genève, Labor et Fides, 2019 ; avec Nathalie Ortar et Mathis Stock dir., Migrations, circulations, mobilités. Nouveaux enjeux épistémologiques et conceptuels à l’épreuve du terrain ?, Aix-en-Provence, Presses Universitaires de Provence, 2018 ; Vielfalt/Diversität, Bielefeld, Transcript, 2014 ; avec Darja Reuschke et Korinna Schönhärl dir., The Economies of Urban Diversity. Ruhr Area and Istanbul, New York, Palgrave, 2013 ; avec Yasumasa Sekine, From Community to Commonality. Multiple Belonging and Street Phenomena in the Era of Reflexive Modernization, Tokyo, Seijo University Press, 2011 ; avec Ivan Sainsaulieu et Laurent Amiotte-Suchet dir., Faire communauté en société. La dynamique des appartenances collectives, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2010. Articles publiés en français, anglais, allemand, italien, portugais et japonais dans Social Compass, Identities, Journal of Religion in Africa, Revue Européenne des Migrations internationales, Afrique Contemporaine, Journal of Urban Anthropology, Soziologische Revue, afriche et orienti, Journal of Comparative Research in Anthropology and Sociology, Textos escolhidos de cultura e arte populares, Zeitschrift für Religionswissenschaft und Missionswissenschaft. 




EN PRÉPARATION AUX ÉDITIONS DOUIN
L'esprit du Compas. Outil et symbole



LE BLOG
EDITIONS BEAUCHESNE : LE BLOG"

Partager et Faire savoir
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google Buzz Partager sur Digg

NOUVEAUTÉS
TH n°128 Les polémiques religieuses du 1er au IVe siècle de notre ère.

Maître Eckhart Prédicateur

L’Évènement (im)Prévisible. Mobilisations politiques et dynamiques religieuses

TH n°127 LE DERNIER THÉOLOGIEN ? Théophile Raynaud : Histoire d’une obsolescence

N°65 CHANTER EN EGLISE

05. MÉDAILLES DES ROIS DE FRANCE AU XVIe SIÈCLE : REPRÉSENTATION ET IMAGINAIRE

06. Aux marges du roman antique. Études sur la réception des fringe novels (fictions biographiques et autres « mythistoires ») de la Renaissance à l’époque moderne

TH n°126 MORALES DU CARÊME

LE PÈRE MARIE-BERNARD, SCULPTEUR DE THÉRÈSE

Les Principes fondamentaux de la musique occidentale

LES MESSAGES D’AMOUR DE JÉSUS À GABRIELLE BOSSIS UNE DISCIPLE DE THÉRÈSE.

EPEKTASIS

RECHERCHE

aide


À NOUVEAU DISPONIBLE
DS
DS


LE COMPLÉMENT PAPIER INDISPENSABLE DE :

DS
ÉDITION EN LIGNE




EN PRÉPARATION
19 - SUR L’ESPRIT ET L’ESSENCE DU CATHOLICISME (1819)

Écrits sur la religion

Recherches phénoménologiques

Lectures phénoménologiques Merleau-Ponty, Sartre, Patočka et quelques autres 	Lectures phénoménologiques Merleau-Ponty, Sartre, Patočka et quelques autres

Raisons d’État

Le laboratoire mathématique de NICOLAS DE CUES

LES ÉCRITURES DU SAVOIR. Le discours philosophique devant la question du religieux

Hegel ou le Festin de Saturne

HISTOIRE DU PANTHÉON

L'Education Musicale


SYNTHÈSE DOGMATIQUE