Editions BEAUCHESNE

Fermeture annuelle : du 1er au 23 août inclus


23.00 €

CHARLES BALLEY, LE MAÎTRE DU CURE D’ARS 1751-1817

CHARLES BALLEY, LE MAÎTRE DU CURE D’ARS 1751-1817

Ajouter au panier

Date d'ajout : mercredi 22 juin 2011

par Yves CHIRON

Présent 26 mars 2011


Le saint Curé d'Ars disait de l'abbé Balley : « j'ai connu beaucoup de belles âmes ; mais je n'en ai pas connu de plus belle ». L'abbé Charles Balley (1751-1817) fut le maître du jeune Jean-Marie Vianney. Sans l'abbé Balley, le jeune Vianney serait-il devenu le « saint curé d'Ars » ? La question est plutôt oiseuse. Une autre formulation serait tout autant oiseuse : pourquoi l'excellent formateur que fut Balley n'a-t-il « produit » qu'un saint curé d'Ars et non des dizaines ?
En réalité, sur le futur curé d'Ars, l'influence de l'abbé Balley fut déterminante, mais il y eut d'autres influences. Et être influencé ne suffit pas pour « être » et pour « agir ». Ce n'est pas Balley qui a fait de Vianney un saint ; mais dans l'itinéraire de celui-ci, il est justice de ne pas oublier l'abbé Balley.
L’abbé Paul Vial avait été, en 1970, le premier à présenter une étude d'ensemble sur le prêtre qui a formé le saint curé d'Ars. L'ouvrage se fondait sur de nombreux documents inédits. II est réédité, avec une préface de Mgr de Germiny, évêque de Blois.
Charles Balley est un religieux génovéfain. II est d'abord maître des novices de sa congrégation à Lyon, puis, à partir de 1785, curé de Choue, dans le diocèse de Blois. Sous la Révolution, en 1791, il acceptete de prêter le serment exigé du clergé, mais avec une importante restriction : « exceptant formellement tout ce qui regarde le spirituel sur lequel l'église seule a droit d'ordonner ». Et lorsque l'abbé Grégoire est élu évêque constitutionnel du département de Loir-et-Cher, l'abbé Balley refuse de le reconnaître comme évêque légitime. II est privé de son ministère par les autorités civiles. II revient dans son diocèse natal, Lyon, et y exerce un ministère clandestin, en lien avec le vicaire général Linsolas, réduit lui aussi à la clandestinité. Après le concordat, Balley retrouve des fonctions officielles, comme curé d'Ecully à partir de 1803 jusqu'à sa mort.
C'est à cette époque que son chemin croise celui de Jean-Marie Vianney. Lorsqu'à l'automne 1806, on demande au curé d'Ecully de préparer au sacerdoce le jeune homme qui a déjà une solide vocation, il refuse d'abord. II ne voulait pas, écrit Paul Vial, « se charger d'un jeune homme qu'il ne connaît pas, dont l'âge avancé et le bagage trop sommaire de connaissances font pressentir des études difficilement fructueuses ». Puis, il reviendra sur sa décision.
II y aura la formation doctrinale, dont témoignent les nombreux livres de Balley (traités de morale, Pères de l'Eglise, recueil de sermons) dont l'abbé Vianney héritera. II y aura surtout « l'école de sainteté » que constituera la vie quotidienne, au jour le jour, au presbytère, car l'abbé Vianney restera encore trois ans comme vicaire auprès du curé Balley après son ordination sacerdotale, Paul Vial parle de « l'émulation d'austérité et d'ascétisme entre le curé et son vicaire, purification indispensable à toute âme consciente de sa misère en face de Dieu ». II évoque aussi « cet esprit de détachement qui les pousse à se dépouiller même du nécessaire en faveur des pauvres, leurs amis préférés; c'est à eux qu'à sa mort, l'abbé Balley laissera toute sa fortune : deux cents francs ». II y a surtout « la vie de prière et d'union à Dieu à laquelle le maître et son disciple s’efforcent d'accéder. Jean-Marie Vianney racontera, plus tard, que, vicaire à Ecully, il profitait des moments où il était seul avec M. Balley pour parler de Dieu et pour s’exciter à l'aimer davantage. « Ainsi, dans ce pauvre presbytère, tout le luxe est réservé au spirituel, et là, rien ne manque, depuis l'oraison matinale devant le tabernacle, les entretiens spirituels, le bréviaire en commun aux heures régulières, jusqu'aux récollections, aux retraites, aux pèlerinages à Fourvière. »
Une belle vie de prêtre, qui s'est prolongée à travers un autre saint prêtre.


Donnez votre avis Retour
RECHERCHER DANS LE CATALOGUE BEAUCHESNE

aide


DICTIONNAIRE DE SPIRITUALITÉ
ÉDITION RELIÉE
OFFRE SPÉCIALE JUSQU'AU 30 NOVEMBRE 2020
DS

LE COMPLÉMENT PAPIER INDISPENSABLE DE :

DS
ÉDITION EN LIGNE




EN PRÉPARATION
FOLIES ET RIEN QUE FOLIES

MAÎTRE ECKHART, LECTEUR DES PÈRES LATINS

DU MONDE AU DESERT, L’ASPIRATION A LA SOLITUDE AU XVIIe SIECLE

Fascicule I
dans la même collection
Fascicule II Fascicule III Fascicule IVa Fascicule IVb

PENSÉE SYMPHONIQUE

LE POUVOIR AU FÉMININ

HISTOIRE SOCIALE DE L’ESPRIT SAINT EN OCCIDEN

DU JANSÉNISME AU MODERNISME La bulle Auctorem fidei (1794)

CHARLES DE BOVELLES, PHILOSOPHE ET PÉDAGOGUE

LA MÉTAPHORE MUSICALE DE L’HARMONIE DU MONDE À LA RENAISSANCE

JEAN BAUDOIN (CA. 1584-1650) Le moraliste et l’expression emblématique

LES FEMMES ILLUSTRES DE L’ANTIQUITÉ GRECQUE AU MIROIR DES MODERNES

Écrits sur la religion


L'Education Musicale


SYNTHÈSE DOGMATIQUE