Editions BEAUCHESNE

26.00 €

03. LE POUVOIR

03. LE POUVOIR

Ajouter au panier

Date d'ajout : mardi 18 juillet 2017

par A. REIX

LES ÉTUDES PHILOSOPHIQUES

Des philosophes chrétiens publient un ensemble d'études sur le thème du pouvoir au terme d'une réflexion qui porte sur l'essentiel du jeu effectif des pouvoirs, i.e. par une interrogation qui vise le monde humain dans sa réalisation concrète où nous reconnaissons qu'il y a liberté et volonté de contrainte. Ce faisant, chaque philosophe montre le conditionnement original d'une partie du travail de l'intelligence, pour autant que la rationalité soit engagée dans un procès qui intéresse l'homme total plus comme animal politique que comme homo sapiens. Les exemples, pertinemment choisis, sont classés dans ces trois champs, qualifiés uniquement en raison de leur visée objective : le champ religieux, le champ philosophique et le champ politique. Un tel classement permet en effet l'intérêt actuel de la question, puisque dans les événements, les faits historiques, celle-ci prend son aspect le plus provocant, le plus ample également, qui donne son unité à cette collection de sept articles disparates par le ton et l'inspiration. Le P. Chatillon fait l'histoire de la condamnation de certaines thèses thomistes en 1277, par l'évêque de Paris, Etienne Tempier, exemple parfait des risques et des malfaçons du fonctionnement du pouvoir dans le champ religieux et doctrinal. Le P. Dubarle aborde la question fondamentale du pouvoir doctrinal et de l'autorité dans l'Église chrétienne, celle-ci se considérant toujours comme investie de l'un et de l'autre aux fins de sauvegarde et de propagation du message de salut dont elle est dépositaire. Le P. Quelquejeu réfléchit sur les rapports qu'entretiennent entre eux le pouvoir et le langage, ce qu'il appelle le démiurge de persuasion. Le P. Colin s'interroge sur le pouvoir de la philosophie, retournement logique, mais qui n'offre pas de réponse définitive, puisque le pouvoir détruit l'essence de la philosophie. Jean Greisch constate à l'heure actuelle un véritable éclatement de la question du pouvoir et en recherche les raisons et les modalités. Dans une magistrale contribution, le P. P.-J. Labarrière examine le thème du pouvoir chez Hegel dans le mouvement de son système et dans le prisme de son influence historique. Enfin, Hubert Faes analyse la pensée de Marx sur cette question du pouvoir en fonction des forces productives qui représentent ici la problématique fondamentale. Encore une fois, ces études sont trop fragmentaires et ne provoquent pas de conclusions ni de comparaisons déterminantes. Ce sont de simples approches de styles divers qui ont le mérite de poser clairement certains problèmes inhérents à la pensée philosophique et à son déploiement dans le monde moderne.


Donnez votre avis Retour
RECHERCHER DANS LE CATALOGUE BEAUCHESNE

aide


DICTIONNAIRE DE SPIRITUALITÉ
ÉDITION RELIÉE
DS

LE COMPLÉMENT PAPIER INDISPENSABLE DE :

DS
ÉDITION EN LIGNE




EN PRÉPARATION
LA RÉVOLUTION DE L’ÉCRIT. EFFETS ESTHÉTIQUES ET CULTURELS

LA “SOLUTION” DU PASSAGE À L’ACTE Le double crime des soeurs Papin

Le baptême, sacrement de la foi

FOLIES ET RIEN QUE FOLIES

DU MONDE AU DESERT, L’ASPIRATION A LA SOLITUDE AU XVIIe SIECLE

Fascicule I
dans la même collection
Fascicule II Fascicule III Fascicule IVa Fascicule IVb

PENSÉE SYMPHONIQUE

LE POUVOIR AU FÉMININ

CHARLES DE BOVELLES, PHILOSOPHE ET PÉDAGOGUE

JEAN BAUDOIN (CA. 1584-1650) Le moraliste et l’expression emblématique

Écrits sur la religion


L'Education Musicale


SYNTHÈSE DOGMATIQUE

Partager et Faire savoir
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google Buzz Partager sur Digg