Editions BEAUCHESNE

75.00 €

15- LA THÉOLOGIE NATURELLE DE JEAN DE RIPA - XIVè SIECLE

15- LA THÉOLOGIE NATURELLE DE JEAN DE RIPA - XIVè SIECLE

Ajouter au panier

Date d'ajout : mardi 23 mai 2017

par Marie BERNARD

ACTUALITÉ DES PÈRES DE L'ÉGLISE, 57

Sous le titre de « théologie naturelle », Francis Ruello présente le commentaire du premier livre des Sentences de Pierre Lombard rédigé par Jean de Ripa. Cet imposant ouvrage vient compléter les précédentes éditions des textes de cet auteur médiéval. On ne sait presque rien sur ce frère mineur italien originaire des Marches. Il enseigna à la faculté de théologie de l'Université de Paris au milieu du XIVe siècle, il commenta les Sentences du Lombard et fut associé par Gerson (sans doute à tort) aux Formalisantes, ces « penseurs qui spéculent en termes de formalités et de distinction formelle » et qui cèdent à la « vaine curiosité » (Introduction pp. 12-13). Francis Ruello, à la suite des travaux d'André Combes et de Paul Vignaux qui ont montré comment l'extrême rigueur d'une technique scolastique peut se déployer au service d'un élan spirituel et mystique, a déjà abondamment publié sur Jean de Ripa. Il a écrit, en 1989, une Présentation de Jean de Ripa. Immensité divine et connaissance théologique (Fribourg Suisse, coll. « Vestigia », éd. universitaires / Paris, Éd. Cerf) dans laquelle il présente les manuscrits utilisés pour l'édition de la Lectura super primum Sententiarum librum et de son Prologue ; c'est le même manuscrit (Vatican Latin 1082) qui constitue le texte de base de la Théologie naturelle. Francis Ruello précise dans son introduction que le texte latin est « d'une ampleur considérable » (p. 9). C'est pourquoi, à partir des folios encore inédits, F. Ruello choisit d'offrir au lecteur la traduction de « l'essentiel de la pensée ripienne » (p. 9), en prenant la peine de résumer les passages moins importants pour l'argumentation.
Jean de Ripa, surnommé doctor difficilis ou encore doctor supersubtilis, en appelle dans sa théologie à la lumière naturelle de l'intelligence - dont le critère est la raison s'appuyant sur le principe de non-contradiction - pour conduire le lecteur, à partir de l'Écriture révélée, aux vérités nécessaires sur Dieu en lui-même et dans sa relation aux créatures. L'œuvre de Jean de Ripa retrouve, par certains aspects, la tradition d'Anselme, de Richard de Saint-Victor et des « raisons nécessaires ». Philosophie et théologie ne cessent de dialoguer dans le texte de Jean de Ripa. Les propositions connues par la lumière naturelle « expliquent » l'Écriture à laquelle il adhère par la foi. La théologie n'est pas un mode inférieur de connaissance, même s'il faut attendre la vision des bienheureux pour avoir la science évidente de ce qui est seulement cru ici-bas. Grâce à des notions comme celle d' « immutation vitale », Jean de Ripa montre comment l'essence incréée, la « lumière de gloire », élève l'intellect créé et le rend capable de voir Dieu. La béatitude, fin ultime de la créature, est non seulement vision mais fruition.
Cet ouvrage impressionnant de Francis Ruello, dédié à la mémoire de Paul Vignaux, sera précieux pour tous les médiévistes.


Donnez votre avis Retour
RECHERCHE

aide


À NOUVEAU DISPONIBLE
DS
DS


LE COMPLÉMENT PAPIER INDISPENSABLE DE :

DS
ÉDITION EN LIGNE




EN PRÉPARATION
PENSÉE SYMPHONIQUE

LE POUVOIR AU FÉMININ

HISTOIRE SOCIALE DE L’ESPRIT SAINT EN OCCIDEN

DU JANSÉNISME AU MODERNISME La bulle Auctorem fidei (1794)

DIRE CE QUI EST CACHÉ. HOMÉLIES 1966-1980

CHARLES DE BOVELLES, PHILOSOPHE ET PÉDAGOGUE

LA MÉTAPHORE MUSICALE DE L’HARMONIE DU MONDE À LA RENAISSANCE

JEAN BAUDOIN (CA. 1584-1650) Le moraliste et l’expression emblématique

LES FEMMES ILLUSTRES DE L’ANTIQUITÉ GRECQUE AU MIROIR DES MODERNES

Écrits sur la religion


L'Education Musicale


SYNTHÈSE DOGMATIQUE