Editions BEAUCHESNE

23.00 €

09- LE BERGER

09- LE BERGER

Ajouter au panier

Date d'ajout : mardi 11 avril 2017

par J. PINTARD

ESPRIT ET VIE, novembre 1985

Jacques Courvoisier avait déjà traduit en français pour la collection : Textes Dossiers Documents en 1980 l'œuvre de Zwingli : « De la justice divine et de la justice humaine » (cf. Esprit et Vie, 1982, n° 3, p. 48). En un volume de la même collection et du même nombre de pages, il fait paraître la traduction du traité Der Hirt. L'œuvre date de 1524. Depuis 1519, l'année où Luther s'affirmait ouvertement en conflit avec Rome avec la dispute de Leipzig, Zwingli était prêtre au « Grossmüoster » (cathédrale) de Zurich. Leader de la réforme en Suisse, il en vient à se démettre de sa charge près de son évêque, celui de Constance.
Cependant le magistrat de Zurich l'engage comme prédicateur à ce même Grossmüoster et une dispute théologique est organisée selon les coutumes de l'époque dans le dessein de rendre l'opinion publique favorable. Une seconde dispute eut lieu dans le courant de 1523, toujours à Zurich. Il fallait mettre de l'ordre dans les mouvements qui se déchaînaient et troublaient le culte. Des crucifix étaient abattus dans les campagnes, des scènes d'iconoclastie avaient lieu.
C'est dans ce climat qu'au troisième jour de la dispute, Zwingli prononça un sermon sur le pasteur. Il l'a repris, l'a développé sous la forme d'un traité pour discerner les vrais bergers chrétiens des faux, et montrer comment se comporter vis-à-vis de ces derniers. L'œuvre est adressée à un pasteur réformé suisse du canton d'Appenzell en évoquant par son titre l'un des premiers témoins de la tradition chrétienne signalé par S. Jérôme, le Pasteur d'Hermas. Zwingli n'aurait peut-être pas fait ce rapprochement s'il avait connu la première édition latine d'Hermas faite en 1513 par Lefèvre d'Etaples (cf. Sources chrétiennes. 53. Hermas le Pasteur, p. 64) et s'il avait su que le livre ne porte le titre de Pasteur qu'à cause d'une vision céleste où un ange de présente sous les traits d'un berger.
L'écrit du second siècle, avec ses informations sur la pénitence d'alors, ses leçons d'optimisme de confiance et de joie pour la vie chrétienne est peu comparable au traité de Zwingli. Celui-ci se développe dans un dessein et un contexte bien différent. Sans avoir la saveur du Pastoral de Saint Grégoire-le-Grand, l'œuvre souligne aussi avec vigueur, par de nombreuses citations de l'Écriture tout ce qu'on est en droit d'attendre d'un vrai berger.
Le contexte de l'époque et les convictions de l'auteur font comprendre que les papistes soient rangés parmi les faux prophètes. Ils ont même « appelé leur idole, le pape, un dieu terrestre » (p. 79). Citation est faite du Deutéronome 13, 1-5 ordonnant de mettre à mort les faux prophètes. Pour l'application de cette sentence, l'auteur garde cependant la mesure : « Quant à la question : Faut-il mettre à mort de tels prêtres de manière violente, il est certain qu'il n'est admissible pour personne d'exécuter quiconque sans que ce soit légalement, et en vertu d'un commandement de Dieu. Les chrétiens colériques et irascibles ont tort lorsqu'ils prétendent que selon Deut. 13, S, il faut les supprimer. Il faut, au contraire s'en remettre à Dieu. Il saura bien ordonner s'il veut que ce soit ainsi » (p. 80-81).
Tout ceci fait percevoir les limites d'un texte marqué par les polémiques du passé en ce qui concerne surtout les faux bergers. Pour le fidèle berger, plus longuement décrit, le portrait garde une actualité qui pourra stimuler dans leur service pastoral les responsables de communautés chrétiennes.


Donnez votre avis Retour
RECHERCHER DANS LE CATALOGUE BEAUCHESNE

aide


DICTIONNAIRE DE SPIRITUALITÉ
ÉDITION RELIÉE
DS

LE COMPLÉMENT PAPIER INDISPENSABLE DE :

DS
ÉDITION EN LIGNE




EN SOUSCRIPTION
LES IMAGES DE DÉVOTION EN EUROPE XVIe XXIe SIÈCLE Une précieuse histoire


EN PRÉPARATION
LA RÉVOLUTION DE L’ÉCRIT. EFFETS ESTHÉTIQUES ET CULTURELS

Le baptême, sacrement de la foi

FOLIES ET RIEN QUE FOLIES

Fascicule I
dans la même collection
Fascicule II Fascicule III Fascicule IVa Fascicule IVb

PENSÉE SYMPHONIQUE

LE POUVOIR AU FÉMININ

CHARLES DE BOVELLES, PHILOSOPHE ET PÉDAGOGUE

JEAN BAUDOIN (CA. 1584-1650) Le moraliste et l’expression emblématique

Écrits sur la religion


L'Education Musicale


SYNTHÈSE DOGMATIQUE

Partager et Faire savoir
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google Buzz Partager sur Digg