Editions BEAUCHESNE

20.00 €

05. LE MODERNISME

05. LE MODERNISME

Ajouter au panier

Date d'ajout : mardi 18 juillet 2017

par S. THOLLON

BULLETIN DU CENTRE PROTESTANT, 558-78

Dans cet ouvrage collectif de la Faculté de Philosophie de l'Institut Catholique de Paris, le problème du pouvoir est envisagé dans 3 domaines et d'abord dans « le champ religieux ». Empruntant un exemple à la chrétienté du 13e siècle, J. Chatillon montre le « jeu des pouvoirs » entre la Papauté, les Évêques et les théologiens, illustrant ainsi les risques de conflit entre eux. La 2e étude aborde la question de fond ; l'autorité de l'Église vient de Dieu, elle confère au Pape un « pouvoir d'origine », c'est d'elle que découlent également les pouvoirs des différents membres de la hiérarchie catholique, médiateurs entre le magistère suprême et la communauté chrétienne. Théologiens et philosophes croyants détiennent aussi un rôle de médiateurs qu'ils ne doivent pas outrepasser sous peine d'introduire une crise au sein de l'Église.
La 2e partie, « le champ philosophique », est centrée sur le pouvoir du langage. B. Quelquejeu se livre à des recherches sémantiques et, examinant la persuasion du discours, se penche sur la rhétorique. Le 2e texte débat du « pouvoir et de l'impouvoir de la philosophie », en les situant à travers l'histoire à côté d'autres puissances, religieuses, politiques. De Platon, en passant par Descartes, nous arrivons à notre époque où « plus que de gouverner la cité le philosophe lutte pour que la philosophie y soit possible ». La 3e contribution précise d'une manière très intéressante l'analyse des formes nouvelles du pouvoir, on assiste à son éclatement, sa dissémination. Pour en saisir les raisons et les modalités, l'auteur se tourne vers des contemporains, tels M. Foucault, J. Baudrillard et P. Handke.
Enfin dans la 3e partie « le champ politique » P.-J. Labarrière prend pour thème « la rationalité du pouvoir ou comment gérer l'héritage hégélien », tandis que H. Faes creuse les relations entre forces productives et pouvoir politique. Il pense que Marx ouvre une recherche susceptible de renouveler la question et qu'il vaudrait mieux travailler dans cette voie, plutôt que de disqualifier ce philosophe comme il est fait aujourd'hui.
Tous ces divers textes denses, riches et d'une très grande rigueur manifestent chacun l'originalité de leur auteur tout en convergeant vers le même problème : la perception d'un changement en train de s'accomplir à la fois dans l'idée du pouvoir, ses lieux, sa localisation et sa nature.


Donnez votre avis Retour
RECHERCHER DANS LE CATALOGUE BEAUCHESNE

aide


DICTIONNAIRE DE SPIRITUALITÉ
ÉDITION RELIÉE
DS

LE COMPLÉMENT PAPIER INDISPENSABLE DE :

DS
ÉDITION EN LIGNE




EN SOUSCRIPTION
LES IMAGES DE DÉVOTION EN EUROPE XVIe XXIe SIÈCLE Une précieuse histoire


EN PRÉPARATION
MAÎTRE ECKHART ET LES "BÉGUINES"

LA RÉVOLUTION DE L’ÉCRIT. EFFETS ESTHÉTIQUES ET CULTURELS

Le baptême, sacrement de la foi

FOLIES ET RIEN QUE FOLIES

Fascicule I
dans la même collection
Fascicule II Fascicule III Fascicule IVa Fascicule IVb

PENSÉE SYMPHONIQUE

LE POUVOIR AU FÉMININ

CHARLES DE BOVELLES, PHILOSOPHE ET PÉDAGOGUE

JEAN BAUDOIN (CA. 1584-1650) Le moraliste et l’expression emblématique

Écrits sur la religion


L'Education Musicale


SYNTHÈSE DOGMATIQUE

Partager et Faire savoir
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google Buzz Partager sur Digg