Editions BEAUCHESNE

37.00 €

13. PENSER LA RELIGION. Recherches en philosophie de la religion

13. PENSER LA RELIGION. Recherches en philosophie de la religion

Ajouter au panier

Date d'ajout : mardi 14 février 2017

par E. BRITO

REVUE : EPHEMERIDES THEOLOGICAE LOVANIENSES 1992, 4

Le présent ouvrage - expression d'une recherche commune des enseignants de la Faculté de Philosophie de l'Institut Catholique de Paris - cherche, comme son titre l'indique, à cerner l'intention directrice qui a permis, il y a environ deux siècles, à la philosophie de la religion de s'établir en tant que discipline philosophique distincte. Penser la religion, cela veut dire déployer, avec les ressources conceptuelles propres à la philosophie, trois questions fondamentales : Quelle est l'essence du phénomène religieux ? Que signifie le devenir historique des religions ? Quelle est la vérité de la religion ?
Le livre se divise en trois parties. Les études historiques qui ouvrent la première - intitulée « Théologie philosophique et philosophie de la religion » relèvent davantage de la théologie philosophique que de la philosophie de la religion au sens formel et technique de ce terme. Elles permettent de se faire une idée de la contribution que des pensées philosophiques plus anciennes peuvent apporter à une pensée philosophique de la religion. M. Senellart présente le Phantasticus de Raymond Lulle. G. Madec propose une clef de lecture du De vera religione d'Augustin. P. Gire étudie le rapport de la métaphysique, de la théologie et de la mystique chez Maître Eckhart. St. Breton s'efforce de déchiffrer l'argument ontologique, aussi bien dans sa version anselmienne que dans une des ses versions les plus récentes, celle élaborée par Whitehead. P.-J. Labarrière s'interroge sur la légitimité d'un recours à une « preuve » en bonne et due forme quand il en va d'une option qui met en jeu bien autre chose qu'un simple savoir. L'étude d'Yves Ledure sur « Mort de Dieu et transcendance » prend pour interlocuteur l'«athée de rigueur».
La seconde partie concerne le statut du sujet religieux. Elle comporte un double volet. Le premier nous place à l'intersection du discours du philosophe et des sciences religieuses. M. Olivetti réfléchit aux implications sociologiques des approches contemporaines en philosophie de la religion. J.-F. Catalan se penche sur la façon dont la psychologie religieuse élabore, avec ses ressources propres, la question de l'expérience religieuse. G. Jarczyk différencie les expressions dérivées du religieux dans l'univers de la culture d'une dimension religieuse plus fondamentale qui caractérise l'être de l'homme comme tel. Le second volet de la seconde partie est dominé par la question des rapports entre éthique et religion. Y. Labbé étudie le sacré et l'alliance comme catégories du religieux. J.-L. Vieillard-Baron interpose entre la religion et la morale la médiation spécifique de l'œuvre d'art. À partir du cas de Simone Weil, A. Gomez-Muller montre comment l'expérience du silence de Dieu peut se convertir en exigence de justice. La contribution de H. Adriaan se met en lumière le contraste entre le sérieux éthique et la devotio postmoderna, si encline à cultiver l'insouciance ludique.
La troisième partie du volume se centre sur le rapport de la religion et du langage. F. Marty se pose la question de savoir si l'homo loquens n'est pas, par le fait même, une anima naturaliter religiosa. La découverte de la fragilité constitutive du langage renvoie à la question de l'« archi-parole » qui fonde la confiance que nous faisons au langage. J. Greisch exprime, à partir notamment de l'ouvre de Wittgenstein, quelques uns des motifs qui ont rendu possible la redécouverte de la philosophie de la religion sub specie linguae. La contribution de F. Jacques, la dernière du volume, aborde certaines questions qui se trouvent au foyer d'une réflexion théologique actuelle - par exemple, celle de l'altérité sacrée dans son rapport à l'altérité de relation humaine -, en les traitant par le biais de la condition de textualité.
Le présent recueil témoigne de la fécondité des conversations triangulaires menées entre philosophes, théologiens et exégètes.


Donnez votre avis Retour
RECHERCHER DANS LE CATALOGUE BEAUCHESNE

aide


DICTIONNAIRE DE SPIRITUALITÉ
ÉDITION RELIÉE
DS

LE COMPLÉMENT PAPIER INDISPENSABLE DE :

DS
ÉDITION EN LIGNE




BIENTÔT EN SOUSCRIPTION
LES IMAGES DE DÉVOTION EN EUROPE XVIe XXIe SIÈCLE Une précieuse histoire


EN PRÉPARATION
MAÎTRE ECKHART ET LES "BÉGUINES"

LA RÉVOLUTION DE L’ÉCRIT. EFFETS ESTHÉTIQUES ET CULTURELS

LA “SOLUTION” DU PASSAGE À L’ACTE Le double crime des soeurs Papin

Le baptême, sacrement de la foi

FOLIES ET RIEN QUE FOLIES

Fascicule I
dans la même collection
Fascicule II Fascicule III Fascicule IVa Fascicule IVb

PENSÉE SYMPHONIQUE

LE POUVOIR AU FÉMININ

CHARLES DE BOVELLES, PHILOSOPHE ET PÉDAGOGUE

JEAN BAUDOIN (CA. 1584-1650) Le moraliste et l’expression emblématique

Écrits sur la religion


L'Education Musicale


SYNTHÈSE DOGMATIQUE

Partager et Faire savoir
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google Buzz Partager sur Digg