Editions BEAUCHESNE

23.00 €

SAINTE GENEVIÈVE DE PARIS. La vie, le culte, l'art

SAINTE GENEVIÈVE DE PARIS. La vie, le culte, l\'art

Ajouter au panier

Date d'ajout : mardi 21 mars 2017

par .. ..

REVUE : ANGERS 1983

Voici un livre que beaucoup attendaient sur sainte Geneviève.
Née vers 420 à Nanterre, elle fut bénie en 429 par saint Germain, évêque d'Auxerre, et à 15 ans reçut le voile des vierges des mains de saint Marc l’évêque de Lutèce.
A la mort de ses parents, elle vint habiter à la pointe de l'Ile de la Cité, chez sa marraine ; et, à la mort de celle-ci, Geneviève se retira sur le Mont Leucotitus (Mont Lutèce) devenu la « Montagne Sainte-Geneviève », sur la rive gauche du fleuve.
C'est au cours de l'été 451 que l'armée barbare conduite par Attila approche de Lutèce. Ce furent les prières de Geneviève et des habitants qui sauvèrent la cité de la destruction. Pendant les 5 années du siège, elle ravitailla la population menacée de famine ; ses interventions auprès des rois Childéric et Clovis sauvèrent plusieurs fois la vie des prisonniers. A la fin de sa vie, elle devint conseillère et amie du roi Clovis, auquel elle s'était d'abord opposée, et de la reine Clotilde. Elle mourut le 3 janvier 500 (ou 512) et fut enterrée auprès de Clovis (mort en 511) et de sainte Clotilde (morte en 545), sous le Maitre-autel de l'église des Apôtres Saint-Pierre et Saint-Paul qu'avait fait construire le roi sur le Mont Lutèce. Cette église reconstruite devait devenir celle de la célèbre « Abbaye royale de Sainte-Geneviève » (il n'en reste que le clocher, la « tour Clovis » à l'intérieur du Lycée Henri IV). Ce n'était pas, comme on le croit souvent, Saint-Etienne du Mont. C'est seulement en 1211 que l'on construisit une église attenante, dédiée à saint Etienne. Devenue trop petite pour le quartier, Saint-Etienne du Mont - au célèbre Jubé - fut reconstruite sous François 1er et terminée sous Louis XIII. C'est l'église actuelle. Louis XV chargea Soufflot d'édifier dans la cour de l'Abbaye Sainte-Geneviève d'alors une église plus digne de sainte Geneviève. Elle fut désaffectée par la Constitution de 1791, et devint «le Panthéon» actuel. En 1793, la châsse de sainte Geneviève fut 'fondue et ses cendres jetées dans la Seine. Mais il était resté dans la crypte de l'église abbatiale la pierre tombale sur laquelle avait reposé, à l'origine, le corps de la sainte. Cette pierre, vénérée depuis lors, et les restes du tombeau furent alors transportés à l'église Saint-Etienne du Mont ou sainte Geneviève est encore très vénérée des Parisiens.
Mais revenons à notre sainte, ou plutôt à
sa biographie. '
Professeur à l'Ecole des Hautes Etudes, Dom Jacques Dubois est un spécialiste des Ve et VIe siècles. C'est ainsi qu'il met à notre portée cette vie de sainte Geneviève, composée au plus tard vers 520 par un bon biographe qui appartenait à l'Église de Paris. Il a noté qu'il l'écrivait 18 ans après la mort de sainte Geneviève ; il n'est pas sûr qu'il l'ait jamais rencontrée, mais a certainement connu beaucoup de témoins de sa vie et de son œuvre. Dom Dubois nous restitue ce texte en nous le rendant facile, compréhensif, et familier.
De son côté, Laure, Beaumont-Maillet, à travers l'histoire du culte - sanctuaires, processions, confréries - nous montre comment Paris a vécu avec sainte Geneviève pendant des siècles, se mettant entre ses mains dans les circonstances les plus inattendues, heureuses ou malheureuses.
Archiviste paléographe, conservateur à la Bibliothèque Nationale (département des estampes), Laure Beaumont-Maillet était particulièrement qualifiée pour traiter la dernière partie de cet ouvrage consacré à sainte Geneviève dans l'art. Cette partie suit l'évolution de l'histoire de l'iconographie de la sainte, redressant au passage le non-sens historique d'une Geneviève représentée en bergère et retrouvant dans les œuvres contemporaines Geneviève protectrice de Paris, telle qu'elle domine sur le Pont de la Tournelle.
Nos deux co-auteurs nous donnent ici un témoignage tout à fait réussi sur une sainte restée particulièrement chère au cœur des Parisiens.


Donnez votre avis Retour
RECHERCHER DANS LE CATALOGUE BEAUCHESNE

aide


DICTIONNAIRE DE SPIRITUALITÉ
ÉDITION RELIÉE
DS

LE COMPLÉMENT PAPIER INDISPENSABLE DE :

DS
ÉDITION EN LIGNE




EN PRÉPARATION
LA RÉVOLUTION DE L’ÉCRIT. EFFETS ESTHÉTIQUES ET CULTURELS

Le baptême, sacrement de la foi

FOLIES ET RIEN QUE FOLIES

Fascicule I
dans la même collection
Fascicule II Fascicule III Fascicule IVa Fascicule IVb

PENSÉE SYMPHONIQUE

LE POUVOIR AU FÉMININ

CHARLES DE BOVELLES, PHILOSOPHE ET PÉDAGOGUE

JEAN BAUDOIN (CA. 1584-1650) Le moraliste et l’expression emblématique

Écrits sur la religion


L'Education Musicale


SYNTHÈSE DOGMATIQUE

Partager et Faire savoir
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google Buzz Partager sur Digg