Editions BEAUCHESNE

42.00 €

TH n°014 LA CONDITION COLLÉGIALE DES PRÊTRES AU IIIè SIÈCLE

TH n°014 LA CONDITION COLLÉGIALE DES PRÊTRES AU IIIè SIÈCLE

Ajouter au panier

Date d'ajout : mardi 20 juin 2017

par Yves CONGAR

REVUE DES CIENCES PHILOSPHIQUES ET THÉOLOGIQUES, 57, 1973

A. VILELA, prêtre portugais, nous a donné une étude très fouillée sur la condition collégiale des prêtres au IIIe siècle. Le titre est plus attrayant que rigoureux. Le mot « collégial », qui doit son prestige au concile, est pris ici dans un sens très large recouvrant les idées de presbyterium, de concélébration, de conseil, voire simplement de consessus. Peut-être « corporatif » eût-il été plus exact (ct. p. 22 et 361), mais cela eût soulevé d'autres difficultés. D'autre part, V. étudie d'autres éléments de la condition des prêtres : mariage ou célibat, absence de costume particulier, etc. Enfin, pour situer son objet de recherche, il expose pratiquement toute la structure des ministères dans l'Église : épiscopat, presbytérat, diaconat, même les veuves. Ne nous plaignons pas : le travail est bien fait. Simplement encore une remarque critique : l'A. emploie sans cesse le mot « hiérarchie », « prêtre au sens hiérarchique ». Le fait que le mot n'existe pas alors, sauf un ou deux emplois de l'adjectif chez Clément d'Alexandrie (ct. p. 30), invite à poser la question : est-il adéquat pour désigner les réalités en cause ? Par quel terme le remplacer ? On pourrait dire : ministères, ministres ordonnés (ordo est fréquent, surtout Tertullien, mais aussi Origène), clergé (clerus se rencontre) ...
A. V. procède par zone géographique, à l'intérieur de laquelle chaque témoin fait l'objet d'une petite monographie méthodique : Alexandrie (surtout Clément, Origène; p. 173-179, excursus sur la question d'une succession purement presbytérale) [Vilela admet la valeur historique du témoignage de S. Jérôme. Les premières années du IIIe s. pourraient avoir encore connu une ordination de l'évêque par les prêtres, mais Origène et Eusèbe de Césarée témoignent de la suprématie de l'évêque à Alexandrie au IIIe s.] ; Syrie (surtout la Didascalie des Apôtres); Carthage (Tertullien, Cyprien); Rome (surtout Hippolyte). Nous obtenons ainsi un bilan du vocabulaire, par exemple sur les emplois de sacerdotes chez Origène (26 textes; p. 84 s.), sur celui de presbylerium, qu'on trouve 21 fois en tout, dont 6 fois chez Origène, 4 fois chez Cyprien, 5 chez Hippolyte, ou encore « co-prêtre » des évêques (11 fois chez Cyprien) [Parmi d'autres indications lexicographiques, mentionnons, p. 321 s., celles touchant offerre (ce que font les prêtres) et celebrare (qui suppose une certaine solennité et semble être le fait de l'évêque).]. Les prêtres forment un groupe auprès de l'évêque ; les cas d'un ministère individuel sont rares. Souvent le modèle des douze Apôtres est évoqué, soit formellement soit allusivement, mais on trouve surtout chez Origène un parallèle avec le sénat municipal (p. 103 s.). Une célébration plurale est bien attestée pour le baptême, la pénitence, l'ordination (Hippolyte), mais on est un peu étonné de ne pas rencontrer davantage de concélébration eucharistique. La fonction enseignante des prêtres est fortement soulignée. On trouve au total une Église il la fois très fortement structurée et vivant selon un régime de communion : les prêtres, parfois les fidèles participent aux conciles. Tout le corps est sacerdotal, mais l'intervention des modèles d'AT et, à Rome, un sens déjà très juridique, font accentuer l'originalité des ministres ordonnés.


Donnez votre avis Retour
RECHERCHE

aide


À NOUVEAU DISPONIBLE
DS
DS


LE COMPLÉMENT PAPIER INDISPENSABLE DE :

DS
ÉDITION EN LIGNE




EN PRÉPARATION
LE MYSTÈRE DE L'AMOUR VIVANT

CHARLES DE BOVELLES, PHILOSOPHE ET PÉDAGOGUE

LA MÉTAPHORE MUSICALE DE L’HARMONIE DU MONDE À LA RENAISSANCE

JEAN BAUDOIN (CA. 1584-1650) Le moraliste et l’expression emblématique

LES FEMMES ILLUSTRES DE L’ANTIQUITÉ GRECQUE AU MIROIR DES MODERNES

Écrits sur la religion

Raisons d’État

Le laboratoire mathématique de NICOLAS DE CUES

LES ÉCRITURES DU SAVOIR. Le discours philosophique devant la question du religieux


L'Education Musicale


SYNTHÈSE DOGMATIQUE