Editions BEAUCHESNE

Fermeture annuelle : du 1er au 23 août inclus


35.00 €

17 - LE LIVRE SECRET DES CATHARES, INTERROGATIO IOHANNIS. Edition critique, traduction, commentaire. Nouvelle édition, revue et augmentée

17 - LE LIVRE SECRET DES CATHARES, INTERROGATIO IOHANNIS. Edition critique, traduction, commentaire. Nouvelle édition, revue et augmentée

Ajouter au panier

Date d'ajout : mardi 02 mai 2017

par Ch. MARTIN

NOUVELLE REVUE DE THÉOLOGIE

La chronique de la NRT a déjà souvent signalé la doctrine, la littérature et les rites du catharisme. Qu'il suffise de rappeler deux textes fondamentaux, le Livre des deux principes et le Rituel cathare. édités l'un et l'autre dans Sources chrétiennes, avec la plus grande compétence, par Melle Chr. Thouzellier (cf. NRT, 1974, 200; 1978, 582). Voici un autre document, qui nous fait entrer dans le monde mythique où se complaisaient l'enseignement et le culte de certaines communautés hérétiques : l'lnterrogatio lohannis. Cet apocryphe est connu ; il a même été publié plusieurs fois, mais toujours de façon marginale, parmi d'autres pièces et sans commentaire approprié. C'est pourquoi Melle Edina Bozoky, élève de Melle Thouzellier, en a fait l'objet d'une recherche approfondie et d'une édition détaillée. Le thème de l'ouvrage est simple : à la dernière Cène, l'apôtre Jean, se penchant sur la poitrine de Jésus, lui demande qui va le trahir. Suit la réponse du Christ, laquelle suscite de nouvelles questions et de nouvelles réponses, embrassant en fin de compte la quasi-totalité des éléments de la théologie cathare : cosmogonie, anthropologie, sotériologie, eschatologie, dans lesquels se retrouve constamment la dualité des principes, le bon et le mauvais, le Père des cieux et Satan. Ce dernier, auteur de la déchéance des anges, a créé le monde matériel et les hommes, dont il a façonné le premier du limon de la terre et dans lesquels il a insufflé des anges déchus ; entré astucieusement dans le serpent, il a provoqué le péché d'Adam et d'Ève. Pendant sept jours, c.-à-d. sept siècles mondiaux, il régnera sur le monde sous l'apparence d'un Dieu, celui de l'Ancien Testament. Mais alors le Père envoie sur terre le Christ, que conçoit l'ange Marie. Le Christ institue le baptême dans l'esprit, qui seul confère le salut. Ceux qui mangent la chair du Christ et boivent son sang deviennent fils de Dieu. Mais qu'est-ce que la chair et le sang du Christ ? La réponse ne traite que du Pater. Au terme, la fin du monde est décrite sous les traits les plus imagés et les plus dramatiques, selon la meilleure tradition des apocalypses apocryphes.
Toutefois l'intérêt principal de l'lnterrogatio lohannis réside moins dans ce que cet écrit raconte que dans plusieurs particularités de son texte. D'abord on possède celui-ci en deux recensions, l'une dénommée de Vienne, représentée qu'elle est par un manuscrit de la Bibl. Nat. de Vienne, l'autre dite de Carcassonne; cette seconde tradition est constituée de deux manuscrits, l'un de Dôle, l'autre de Paris, ainsi que d'une édition imprimée en 1691 par Benoist d'après un manuscrit aujourd'hui disparu, mais provenant comme les deux autres des archives de l'Inquisition de Carcassonne. Les différences textuelles entre les deux versions (celle de Vienne est plus prolixe) ont paru assez importantes pour que toutes deux soient publiées, chacune avec sa traduction française, dans la présente édition. Mais il y a plus intéressant encore: le texte de la rédaction de Carcassonne se termine par une note, ajoutée sans nul doute par un inquisiteur : Explicit secretum hereficorum de Concorresio portatum de Bulgaria Nazario suo episcopo plenum erroribus. Ainsi donc l'ouvrage fut apporté de Bulgarie par Nazaire de Concorezzo, petite ville proche de Monza, à une vingtaine de kilomètres de Milan. Nazaire doit avoir effectué son voyage vers 1190, avant de devenir évêque de la communauté cathare de Concorezzo. Celle-ci se rangeait dans la classe des dualistes modérés ; son existence ne fut pas exempte de troubles, en particulier à la suite de la réception de l'lnterrogatio lohannis. Ainsi se trouve confirmée la réalité de certaines relations entre les bogomiles de Bulgarie et la Lombardie cathare.
Selon toute vraisemblance, le texte latin de l'lnterrogatio est une traduction faite sur un exemplaire bulgare ou slave, sans qu'on doive exclure une origine grecque. Il est évidemment délicat de conclure d'un fait particulier à l'existence de rapports suivis entre bogomiles bulgares et cathares d'Occident, mais de toute manière le cas de l'lnterrogatio mérite d'être souligné.


Donnez votre avis Retour
RECHERCHER DANS LE CATALOGUE BEAUCHESNE

aide


DICTIONNAIRE DE SPIRITUALITÉ
ÉDITION RELIÉE
OFFRE SPÉCIALE JUSQU'AU 30 NOVEMBRE 2020
DS

LE COMPLÉMENT PAPIER INDISPENSABLE DE :

DS
ÉDITION EN LIGNE




EN PRÉPARATION
FOLIES ET RIEN QUE FOLIES

MAÎTRE ECKHART, LECTEUR DES PÈRES LATINS

DU MONDE AU DESERT, L’ASPIRATION A LA SOLITUDE AU XVIIe SIECLE

Fascicule I
dans la même collection
Fascicule II Fascicule III Fascicule IVa Fascicule IVb

PENSÉE SYMPHONIQUE

LE POUVOIR AU FÉMININ

HISTOIRE SOCIALE DE L’ESPRIT SAINT EN OCCIDEN

DU JANSÉNISME AU MODERNISME La bulle Auctorem fidei (1794)

CHARLES DE BOVELLES, PHILOSOPHE ET PÉDAGOGUE

LA MÉTAPHORE MUSICALE DE L’HARMONIE DU MONDE À LA RENAISSANCE

JEAN BAUDOIN (CA. 1584-1650) Le moraliste et l’expression emblématique

LES FEMMES ILLUSTRES DE L’ANTIQUITÉ GRECQUE AU MIROIR DES MODERNES

Écrits sur la religion


L'Education Musicale


SYNTHÈSE DOGMATIQUE