Editions BEAUCHESNE

79.00 €

LE SILENCE DES MOINES. Les trappistes au XIXème siècle

LE SILENCE DES MOINES. Les trappistes au XIXème siècle

Ajouter au panier

Date d'ajout : mercredi 11 novembre 2015

par BOLLETINO DEL CIRT

Instituée par décision canonique de Pie VI en 1794, la Trappe est née d'une double volonté : résister à la Révolution er poursuivre la réforme introduite dans le monde cistercien par l'abbé de Rancé.
Cette origine historique donne aux trappistes, tout au long de « leur » siècle, un prestige qui pousse vers leurs maisons, masculines ou féminines, une foule de postulants, attirés par l'ascétisme extrême qui règle la vie des trappes françaises, leur critique radicale du monde, leur intransigeance vis-à-vis de l'État ou de l'Église-institution.
Les « moines blancs », tourmentés par la quête éperdue des origines, tournés vers une utopie autant religieuse que sociale, fascinent leurs contemporains, simples visiteurs, écrivains (de Chateaubriand à L. Bloy), personnalités engagées dans un processus de fondation ou de mission (comme Charles de Foucault). En 1899, sur intervention directe du Saint-Siège, la Trappe s'éloigne du monachisme radical pour devenir un Ordre réformé et contrôlé depuis Rome. A cette occasion, Léon XIII salue les « cisterciens réformés » du titre de « phalange avancée du christianisme », soulignant ainsi la dette contractée envers les ex-trappistes, tant en France qu'en pays de mission, par la chrétienté du XIXe siècle.
La connaissance du christianisme contemporain, dans ses aspects les plus cachés et les plus silencieux, passe par celle de la Trappe. C'est ce que découvre L. Massignon à l'aube du XXe siècle.


Donnez votre avis Retour
RECHERCHER DANS LE CATALOGUE BEAUCHESNE

aide


DICTIONNAIRE DE SPIRITUALITÉ
ÉDITION RELIÉE
DS

LE COMPLÉMENT PAPIER INDISPENSABLE DE :

DS
ÉDITION EN LIGNE




EN SOUSCRIPTION
LES IMAGES DE DÉVOTION EN EUROPE XVIe XXIe SIÈCLE Une précieuse histoire


EN PRÉPARATION
LA RÉVOLUTION DE L’ÉCRIT. EFFETS ESTHÉTIQUES ET CULTURELS

Le baptême, sacrement de la foi

FOLIES ET RIEN QUE FOLIES

Fascicule I
dans la même collection
Fascicule II Fascicule III Fascicule IVa Fascicule IVb

PENSÉE SYMPHONIQUE

LE POUVOIR AU FÉMININ

CHARLES DE BOVELLES, PHILOSOPHE ET PÉDAGOGUE

JEAN BAUDOIN (CA. 1584-1650) Le moraliste et l’expression emblématique

Écrits sur la religion


L'Education Musicale


SYNTHÈSE DOGMATIQUE

Partager et Faire savoir
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google Buzz Partager sur Digg