9. LES CONJECTURES, Editions BEAUCHESNE

9. LES CONJECTURES

Recensions (2)

9. LES CONJECTURES
Nicolas DE CUES
EAN/ISBN : 9782701015927
29.00 €

 

Avec les Conjectures (1441-1443), la philosophie de Nicolas de Cues connaît un tournant essentiel qui conduit à une reconfiguration générale de l'oeuvre. Cela tient précisément à la nouvelle compréhension cusaine de l'altérité sur la base du caractère symbolique des conjectures.

Mettant en cause la tradition théologico-philosophique, les Conjectures proposent, selon une expression lullienne, un art général des conjectures, c'est-à-dire une nouvelle méthode pour les arts d'investigation.

Privilégiant la modélisation de l'objet mathématique et de l'organisme vivant, les Conjectures amorcent une révolution gnoséologique. Ce mouvement, qui pense le savoir en termes relationnels, est fondé sur une réflexion théologique : comment la vérité en soi qu'est Dieu "pensée comme inatteignable dans son exactitude" peut-elle fonder mon savoir comme savoir d'une vérité inexacte, conceptualisée comme vérité dans l'altérité, sans en invalider la prétention de savoir ? Cette question, désormais centrale dans l'oeuvre cusaine, donnera lieu à des élaborations successives du rapport entre vérité et altérité, jusqu'aux théorisations du Non-Autre.

Les Conjectures sont ainsi le lieu de bifurcation dans l'oeuvre, d'où émerge une philosophie de l'esprit développée dans leTétralogue du Profane. Car, l'exactitude ne pouvant être atteinte, c'est dans le déploiement du sens, toujours symbolique, que la conjecture peut-être plus ou moins vraie. Chacun fraie là son chemin singulier en déployant les dimensions de son humanité. L'agir humain se mesure à la capacité toujours singulière de l'individu à se (re)connaître comme mens et, ce faisant, à développer concrètement sa propre créativité mentale. L'intérêt des Conjectures est ainsi de montrer que la relation essentielle entre vérité et altérité permet d'explorer et de fonder les différents savoirs positifs. Saisies de la vérité dans une altérité indépassable, elles introduisent à une philosophie positive du reste. 

Suivant sa traduction, parue chez Beauchesne, l'auteur déploie cette diversité dans un commentaire intégral qui manifeste toute la fécondité de l'oeuvre dans sa complexité.

Ingénieur en génie biologique (UTC) et docteur en philosophie de l'Ecole normale supérieure de Lyon, Jocelyne Sfez poursuit actuellement ses travaux de recherche sur la réception de la pensée cusaine.

Mots-clés : Nicolas de Cues, Aristote, Raymond Lulle, Platon, Proclus, Pseudo-Denys, altérité, approximation, art, conjecture, figure, géométrie, hénologie, lumière, manuduction, mesure, médecine, musique, nombre, ontologie, perspective, religion, reste, science, symbolisation, théologie, vérité, vision.

 



SOMMAIRE

 

 

Abréviations utilisées

Introduction.

Chapitre 1.– Un art général des conjectures

1. Une situation paradoxale

2. Un discours de la méthode

Une méthode individualisée

Le concept de conjecture

Les principes et les règles de la méthode

3. Plan de l’œuvre

Premier livre

Second livre

Partie I

Exposé théorique de l’art général des conjectures

Chapitre 2.– La pensée : origine de nos conjectures

1. Au fondement : la Docte ignorance

Le savoir de notre ignorance

Désir et inaccessibilité de la vérité

Connaître l’inconnu

Le concept de maximum

La découverte d’une hénologie

La vérité : exactitude et signification

La vérité, une Idée régulatrice

La coïncidence des opposés : un principe universel

Une philosophie de l’esprit

2. Les Conjectures

La pensée humaine, similitude divine

La spontanéité de la pensée

La similitude de Dieu : une conjecture

Une compréhension rationnelle de la Trinité divine

La pensée mesurante

Viva imago Dei

Enveloppement/Développement 

Intellect et raison 

La théorie du nombre 

Penser, c’est nombrer 

Les mathématiques : une propédeutique symbolique 

Le nouveau privilège du nombre 

Nombre humain et nombre divin 

À l’école de Pythagore 

Le nombre, composé d’unité et d’altérité 

Le privilège du 4 

Les quatre unités numériques

La fin de la progression naturelle 

Nombres radicaux, carrés, cubiques, intellectuels et nombres sensibles 

Un souci pédagogique 

Réflexion sur le nombre et assimilation divine 

Chapitre 3.– La théorie des quatre unités

1. Perspectives néoplatoniciennes 

Le Pseudo-Denys 

Différences cusaines et problèmes 

Revalorisation de la théologie affirmative

L’être humain se constitue par sa pensée 

La dérivation du multiplie à partir de l’Un 

La solution proclusienne 

La dérivation des quatre unités

La première unité

La deuxième unité

Unité et altérité dans la dérivation des unités 

La troisième unité

La quatrième unité 

Mens ipsa/Mens humana

2. La critique de la Quaestio scolastique 

Nicolas de Cues contre Aristote 

La Quaestio : la forme scolastique par excellence 

Questionner : une exigence rationnelle pour comprendre

La méthode de la Quaestio

Quaestio disputata et Quaestio quodlibet 

Valeur et grandeur de la Quaestio 

Décadence de la Quaestio

Dangers raisonnés de la prévalence de cette méthode

Premières résistances

La critique cusaine 

Inadéquation de la Quaestio à la théologie 

Inconséquence de la raison 

Répondre de l’autre 

Contraction individuelle et relativisme 

Expérience dynamique de la face 

« Sois à toi-même et je serai à toi » 

Radicalité du questionnement et style philosophique 

Chapitre 4.– La fonction manuductrice de la figure paradigmatique

La méthode symbolique de la manuductio 

Une métaphysique de la lumière 

Le statut de l’altérité dans l’œuvre cusaine 

Aliété/Altérité 

Caractérisation de l’altérité 

L’altérité, principe de différenciation ?

L’altérité ne peut pas être un principe d’être 

L’altérité, un pur principe explicatif ?

Réalité de l’altérité et contingence 

Nombre et altérité

Organicité et altérité 

Altérité et matière 

Altérité et pensée 

Toute aliété dans le créé est en fait de l’altérité 

Un modèle ontologique ou épistémologique ?

2. Perspectives lulliennes 

Une référence essentielle dans les Conjectures 

La doctrine lullienne 

L’intérêt pratique des représentations figurales 

Une nouvelle méthode d’observations ascensionnelle 

Reprise cusaine 

3. La source : la perspectiva communis 

Une science arabe 

La réception oxonienne 

Un nouveau modèle de la vision : entre passivité et activité

La réception cusaine de la perspective scientifique 

4. La croisée esthétique 

Nicolas de Cues et les peintres flamands 

La piste « Alberti »

5. Premières applications et limites

Le nombre, derechef 

Insuffisance de la figuration 

Chapitre 5.– Nouvelles figures

1. La figure absente 

2. La figure U 

Approfondissement de la figuration 

Perspectives dionysiennes 

Solidarité des discours épistémologiques et ontologiques 

Intermède.– L’unité du discours dans la diversité des sources

 

Partie II

Approfondissement pratique

de l’art général des conjectures

Chapitre 6.– « Vita brevis, ars vero longa » 

1. Théologie et philosophie 

2. Art et science 

3. Art et nature 

Réflexion de l’art divin 

Art, langue et raison

Art de raisonner et critique de la scolastique 

4. La référence médicale 

Celse

Anciens et modernes 

Un savoir de l’individu 

5. Lulle, derechef

6. Tout le savoir humain relève de l’art 

Chapitre 7.– Mathématiques et modalités de la pensée 

1. Le modèle de la vision : savoir, c’est voir 

La vision absolue 

Altérité de la vision et précision de la vérité modalisée 

2. Des exemples mathématiques 

Rationalité des mathématiques

Mise en évidence d’une certaine irrationalité mathématique

La Docte Ignorance : une mathématique symbolique

La vérité précise des mathématiques rationnelles 

Mathématique et logique

3. L’idéal de la quadrature du cercle 

La nécessité d’une pratique mathématique 

Histoire du problème et méthodes de résolution 

La méthode des lunules

La méthode des polygones 

La méthode des isopérimètres

Principe de la coïncidence des opposés et vision intellectuelle

Principe de la coïncidence des opposés dans l’infiniment grand

Principe de la coïncidence des opposés dans l’infiniment petit 

D’un héritage cusain ?

Une conception dynamique de l’identité 

La vérité de la vision intellectuelle 

4. « Audire aure intellectus » 

L’élaboration boécienne de la gamme pythagoricienne

Ars nova contre ars antiqua 

La polyphonie flamande : contenance « angloise » contre ars subtilior 

La musique, manuduction artistique de la nature divine

Une condamnation de la musique ?

Le plaisir esthétique : un plaisir des sens ou de la raison ?

L’harmonie inaccessible dans son absolue précision 

Une ontologie de l’altérité 

La conjecture de la concordance et de la différence 

Changement de paradigme 

Chapitre 8.– Théorie des éléments et connaissance du singulier 

1. Le savoir conjectural : un savoir de l’individu et de la relation 

2. Le même dans l’autre : l’hypothèse de l’élémentarité 

3. L’exemplarité des quatre éléments de la matière sensible 

Au principe : les composés élémentaires 

Un paradigme universel

4. L’origine de la théorie cusaine des éléments 

La source aristotélo-lullienne 

La source platonicienne 

Conjecture et mythe vraisemblable

Définition symbolique de l’élément 

Proportionnalité des éléments 

Proportionnalité irrationnelle et docte ignorance 

5. La connaissance universelle du singulier 

Le participable et l’imparticipable 

Inexactitude et approximation légitime 

Nomination et théorie des quatre causes 

Indéfinité et individuation 

Ordre de l’être et ordre de la pensée 

La bonté de l’altérité

Chapitre 9.– Modèle biologique et formes de vie 

1. Une numérologie ésotérique 

Le sénaire ou la contemplation de l’Un 

Le désir de l’Un ou la conservation de soi 

Le septénaire ou la perpétuation de l’espèce 

Le dénaire : unité spécifique et unité individuelle

2. L’altérité, condition de la conservation de soi dans le monde 

3. Arbre universel 

L’exemplarité du végétal 

Réminiscence lullienne 

4. Altérité relative et qualification quantifiée

5. Altération culturelle 

Altérité des conjectures et conservation de soi

Conséquences sociopolitiques et morales 

L’analyse des conjectures : actualité/potentialité versus nécessité/possibilité

6. Le vivant 

Corps et âme 

La vie de l’esprit 

La nature spirituelle 

Limites du langage

La querelle des universaux 

Intelligence/raisons

Anthropomorphisme

Chapitre 10.– Anthropologie : connaissance de soi et imago Dei

1. Connaissance de l’individu 

Une théorie de la connaissance

L’appareil cognitif

L’homme-mesure 

Intériorité et extériorité 

La trinité 

La filiation divine 

Le lieu de l’âme 

La stimulation des sens 

Le rôle directeur de l’intellect 

Le pouvoir de tout connaître et l’origine de nos erreurs 

Le perspectivisme indéfini 

2. La communauté humaine 

Les trois chœurs

Géographie humaine 

3. La déiformité 

Conclusion

Bibliographie 

Index nominum 

Index rerum

 

 






LE BLOG
EDITIONS BEAUCHESNE : LE BLOG"

NOUVEAUTÉS
N°65 CHANTER EN EGLISE

05. MÉDAILLES DES ROIS DE FRANCE AU XVIe SIÈCLE : REPRÉSENTATION ET IMAGINAIRE

06. Aux marges du roman antique. Études sur la réception des fringe novels (fictions biographiques et autres « mythistoires ») de la Renaissance à l’époque moderne

TH n°126 MORALES DU CARÊME

LE PÈRE MARIE-BERNARD, SCULPTEUR DE THÉRÈSE

Les Principes fondamentaux de la musique occidentale

LES MESSAGES D’AMOUR DE JÉSUS À GABRIELLE BOSSIS UNE DISCIPLE DE THÉRÈSE.

EPEKTASIS


Partager et Faire savoir
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google Buzz Partager sur Digg
RECHERCHE

aide


EN SOUSCRIPTION
DS
DS


LE COMPLÉMENT PAPIER INDISPENSABLE DE :

DS
ÉDITION EN LIGNE




EN PRÉPARATION
TH n°127 LE DERNIER THÉOLOGIEN ? Théophile Raynaud : Histoire d’une obsolescence

19 - SUR L’ESPRIT ET L’ESSENCE DU CATHOLICISME (1819)

TH n°128 Les polémiques religieuses du 1er au IVe siècle de notre ère.

Écrits sur la religion

Recherches phénoménologiques

Lectures phénoménologiques Merleau-Ponty, Sartre, Patočka et quelques autres 	Lectures phénoménologiques Merleau-Ponty, Sartre, Patočka et quelques autres

Raisons d’État

Le laboratoire mathématique de NICOLAS DE CUES

L’Évènement (im)Prévisible. Mobilisations politiques et dynamiques religieuses

LES ÉCRITURES DU SAVOIR. Le discours philosophique devant la question du religieux

Hegel ou le Festin de Saturne



SYNTHÈSE DOGMATIQUE