Raisons d’État, Editions BEAUCHESNE

Raisons d’État



Raisons d’État
Gérald SFEZ
EAN/ISBN : 9782701022604
EN PRÉPARATION


 

L’expression de « raison d’État » fait scandale : elle paraît signifier un régime d’exception à l’égard de la raison universelle ou commune, qui se recommande pourtant du titre de raison. Elle est l’allégation du droit d’échapper au droit.

Le présent ouvrage explore les différentes formes de son énonciation et ses titres de légitimité, d’Italie en France et de France en Allemagne. Il découvre autant les dérives que les rationalités qui ont œuvré à la constitution raisonnable de l’État.  Celles-ci ont contribué à l’élaboration du droit public et mis en débat les formes d’exception légitimes auxquelles le pouvoir d’État est contraint d’avoir recours, en politique intérieure et extérieure, dans les situations extrêmes en vue de l’intérêt public.

            Ces rationalités ont suivi différents chemins depuis la ratio status médiévale à la mise en place de l’espace machiavélien (Machiavel et Guichardin), à leur bifurcation entre la voie de l’exception juridico-politique (Lipse et Charron) et celle de la maîtrise des ressources de l’État (Botero), leurs relations avec l’absolutisme et la naissance de l’État de bienfaisance. L’ouvrage expose la façon dont ces raisons d’État, multiples et divergentes, tant par leurs problématisations que par les réponses aigues qu’elles apportent, œuvrent à la formation d’une pensée instruite de l’exception, affrontée aux dilemmes contemporains de la sécurité et de la liberté. Elles nous permettent, encore aujourd’hui, de prendre la mesure d’une zone incompressible de difficultés inhérentes à l’art de gouverner.

Gérald Sfez est spécialiste de philosophie politique. Il a notamment rédigé plusieurs ouvrages autour de Machiavel et de plusieurs courants de la philosophie politique contemporaine.  



SOMMAIRE

 

INTRODUCTION.— La raison d'État : force ou faiblesse

de l’État ?

CHAPITRE 1.— Le concept de la raison d'État

1. Le problème de la définition 3

2. Les antécédents : la ratio status regni    

3. La raison d’un status

4. Ratio status et necessitas

CHAPITRE 2.— La rupture : l’espace machiavélien                    

1. Les termes du débat : Machiavel, le machiavélisme et la raison d’État               

2. Machiavel et la « Loi » de la nécessité

2.1. Le sens machiavélien de la « necessitas »

2.2. La pensée machiavélienne

2.3. Le noyau fécond de la raison d’État

3. L'invention du concept : Guichardin (1483-1540) et la raison des États           

3.1. La « nature des choses en vérité » et la discrezione

3.2. Machiavel et Guichardin : le lieu du désaccord

CHAPITRE 3.— La mise en forme de la raison d'État

1. Les deux voies de la raison d’État

1.1. La présence de Bodin

1.2. Le regard de Montaigne

2. La raison d’État et la Loi

2.1. Lipse (1547-1606) : la « prudence mêlée

2.1.1. La constance du moi

2.1.2. L’autorité de l’État

2.1.3. Les « degrés de fraude »

2.2. Charron (1541-1603) : la disposition prudentielle

et les latitudes de l’équité

2.2.1. Distance humaniste et rationalité de l’État

2.2.2. La double justice et l’ambiguïté interprétative

3. Raison d'État et science de l'État

3.1. Botero (1544-1617) et l’économie de la conservation

3.1.1. Le nouveau dispositif de « bonne » raison d’État : Botero

3.1.2. La notizia et la science de l’intérêt de l’État

3.1.3. Raison d’État et conscience chrétienne : l’articulation

3.2. L’empirisme italien

CHAPITRE 4.— Doctrine et théâtralité

1. L’idole et l’énigme

382 Raisons d’État

2. La signature de Richelieu

3. Naudé (1600-1653) et le coup d’État

3.1. La segretezza, le coup contre la maxime

3.2. Raison d’État et tyrannie

3.3. Trahison et théâtralité           

3.4. Raison et déraison              

4. La scène shakespearienne

CHAPITRE 5.— Absolutisme et raison d’État

1. Descartes (1596-1650), la Raison d'État et la scène généreuse

1.1. Antimachiavélisme et discours de la raison d’État

1.2. La forme de l’extraordinaire

1.3. Raison d’État et idéal de générosité

1.4. Jugement du prince et jugement de l’homme

1.5. Une raison dans ses limites

2. Corneille (1606-1684) et le secret de la souveraineté

2.1. La souveraineté absolue contre machiavélisme

et raison d'État : Médée la sorcière

2.2. La mythologie de la souveraineté

2.3. La raison du public

2.4. La mémoire de la souveraineté contre la science du règne

2.5. L’absolutisme comme style et la catharsis du moi

3. L’ordre du Roi et le dogme absolutiste : Louis XIV

3.1. L’État-roi : raisonnabilité et mise en dogme

3.2. Amelot de la Houssaye

CHAPITRE 6.— Les enjeux politiques

1. L'esprit de raison d'État

2. Raison d'État et « pensée de derrière »

3. Intérêt de l'État et Espace public

3.1. La raison de l’État moderne

3.2. L’ouverture de l’espace public

4. Raison d'État et administration des choses

4.1. Francis Bacon : psychologie de l’habileté et physique politique

4.2. Montesquieu : vertu du commerce et administration des choses

4.3. Le crédit d’État

4.4. Raison d'État et État civil

CHAPITRE 7.— La raison d'État allemande: le droit face à l’Empire

1. Les « chemins de langage »

2. Raison d’État et raison d’Empire

3. Principe territorial et Majestas

4. Clapmar et le savoir technique des arcana

5. Chemnitz : ratio status et libertas

6. Seckendorff : État de bienfaisance et Gute Polizei

CHAPITRE 8.— L’examen critique

1. Spinoza (1632-1677) et l’immanentisme du droit

2. John Locke (1632-1704) et la prérogative

3. Cesare Beccaria (1738-1794) et la raison du moindre État

4. Rousseau (1712-1778) et la raison de la souveraineté

4.1. La demi-critique des Encyclopédistes

4.2. « Cause commune » contre « bien public »

4.3. « Les règles fondamentales de la raison d’État »

5. Kant (1724-1804) et le politique moral

5.1. La critique du moralisme politique

5.2. Le principe de publicité

5.3 La critique des deux raisons d’État

6. La Révolution Française et la Terreur de 1793

CHAPITRE 9.— La doctrine et son

1. Les traits distinctifs

1.1. Le spectre de la guerre civile

1.2. La défiance à l’égard du peuple

1.3. La contrainte d’autorité

1.4. L’idéal conservateur

2. Les problèmes en suspens

2.1. Souveraineté et raison d’État

2.2. L’affranchissement du religieux et la rationalité de

3. Sécurité et Liberté

4. Raisons d’État et déraison

BIBLIOGRAPHIE

INDEX DES NOMS

INDEX DES CONCEPTS






LE BLOG
EDITIONS BEAUCHESNE : LE BLOG"

NOUVEAUTÉS
TH n°127 LE DERNIER THÉOLOGIEN ? Théophile Raynaud : Histoire d’une obsolescence

N°65 CHANTER EN EGLISE

05. MÉDAILLES DES ROIS DE FRANCE AU XVIe SIÈCLE : REPRÉSENTATION ET IMAGINAIRE

06. Aux marges du roman antique. Études sur la réception des fringe novels (fictions biographiques et autres « mythistoires ») de la Renaissance à l’époque moderne

TH n°126 MORALES DU CARÊME

LE PÈRE MARIE-BERNARD, SCULPTEUR DE THÉRÈSE

Les Principes fondamentaux de la musique occidentale

LES MESSAGES D’AMOUR DE JÉSUS À GABRIELLE BOSSIS UNE DISCIPLE DE THÉRÈSE.

EPEKTASIS


Partager et Faire savoir
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google Buzz Partager sur Digg
RECHERCHE

aide


EN SOUSCRIPTION
DS
DS


LE COMPLÉMENT PAPIER INDISPENSABLE DE :

DS
ÉDITION EN LIGNE




EN PRÉPARATION
19 - SUR L’ESPRIT ET L’ESSENCE DU CATHOLICISME (1819)

TH n°128 Les polémiques religieuses du 1er au IVe siècle de notre ère.

Écrits sur la religion

Recherches phénoménologiques

Lectures phénoménologiques Merleau-Ponty, Sartre, Patočka et quelques autres 	Lectures phénoménologiques Merleau-Ponty, Sartre, Patočka et quelques autres

Raisons d’État

Le laboratoire mathématique de NICOLAS DE CUES

L’Évènement (im)Prévisible. Mobilisations politiques et dynamiques religieuses

LES ÉCRITURES DU SAVOIR. Le discours philosophique devant la question du religieux

Hegel ou le Festin de Saturne

HISTOIRE DU PANTHÉON


L'Education Musicale


SYNTHÈSE DOGMATIQUE