LES SOURCES CARTÉSIENNES ET KANTIENNES DE L’IDÉALISME FRANÇAIS, Editions BEAUCHESNE

LES SOURCES CARTÉSIENNES ET KANTIENNES DE L’IDÉALISME FRANÇAIS



LES SOURCES CARTÉSIENNES ET KANTIENNES DE L’IDÉALISME FRANÇAIS
Roger VERNEAUX
EAN/ISBN : 9782701020266
73.00 €

Ce travail n'est pas historique, mais doctrinal. Son but n'est pas de retracer les opinion des Maîtres, ni l'évolution d'un problème, mais de prendre position à l'égard des Maîtres, et de chercher la solution d'un problème. Cependant l'histoire y est prise comme le moyen de parvenir à une opinion objective, motivée.

La raison de ce dessein général est à chercher dans une certaine conception de la vie intellectuelle et de la philosophie. Toute l’érudition du monde ne fera jamais une philosophie, qui n'est rien sinon la vie et l'activité d'une pensée, un effort personnel de réflexion, un amour très pur de la vérité. Mais l'originalité, marque et garantie de sincérité dans la recherche, est bien fragile si elle ne s’enracine pas dans l’histoire. Vivre seul est pour 1' homme impossible ; y prétendre serait donc une absurdité. Si la sincérité demande que l'esprit s'affranchisse, ce ne peut être que d'une seule manière : en connaissant.

Cela dit, il faut convenir qu'une étude de sources est un genre très classique cl très décevant. Elle suppose, d'abord, une égale connaissance du présent et du passé. Elle exige surtout qu'on sache éclairer les deux termes l'un par l'autre sans pourtant réduire leur authenticité respective. Mais ce qui fait la difficulté de l’entreprise en fait aussi le prix, quand du moins elle parvient à la surmonter. Car l'étude des doctrines du passé n’a valeur philosophique que dans la mesure où elle y trouve le germe d'une pensée actuelle. Sinon son objet apparaît non seulement passé, mais périmé.

Deux perspectives inverses doivent donc être coordonnées parce qu'elles sont complémentaires. D'une part, connaître le passé à la lumière du présent ; saisir, dans les systèmes du passé et en les laissant dans leur contexte historique, les principes dont le progrès de la philosophie a révélé la fécondité cachée parce qu'il les a retenus, purifiés, développés. Mais aussi, comprendre le présent à la lumière du passé ; rattacher les tendances actuelles de la philosophie aux principes qui, bien qu'apparus au cours de l'histoire, sont les sources permanentes de son inspiration.

Le climat de la philosophie moderne est incontestablement idéaliste. Que le problème de la connaissance soit devenu le principal problème de la philosophie, qu'il ne puisse être résolu que par l'idéalisme, que l'ancienne métaphysique de l'être doive faire place à la philosophie de la connaissance ou de l'esprit, ce sont là principes connexes, en passe de devenir une seule et même évidence, en quelque sorte de sens commun.

Ces principes sont nés, dans l'histoire, de deux révolutions partielles successives. Non pas que la philosophie moderne dérive exclusivement de Descartes et de Kant ; il ne saurait être question de le soutenir. Mais Descartes et Kant ont inauguré un véritable renversement dans l'orientation de la pensée, et ils ont ainsi engagé la philosophie dans la voie de l'idéalisme où elle jugc bon de persévérer après eux. Ces deux révolutions, cartésienne el kantienne, forment donc le centre des perspectives de notre travail.

D'autre part, si, dans son ensemble, la philosophie moderne peut se caractériser par l’idéalisme, nombreuses assurément sont les nuances de celle coloration fondamentale. Aussi nombreuses que les philosophes. Délibérément, la présente étude est restreinte à l'idéalisme français. Délibérément encore elle se borne à chercher les sources de deux courants de l’idéalisme français, dont les maîtres incontestés sont Hamelin et M. Brunschvicg. Mais il va sans dire que l'étude des sources de ces deux courants ouvre des aperçus plus larges, du moins dans la mesure où l’idéalisme contemporain tout entier puise en elles son inspiration.



SOMMAIRE

 

PREMIÈRE PARTIE 

LA RÉVOLUTION CARTÉSIENNE

CHAPITRE PREMIER. - La mathématique universelle

 

1. Critique de la logique classique

2. L'idéal d'une mathématique universelle dans les Regulae

3. L'idéalisme mathématique de la Géométrie

CHAPITRE Il. - Le problème de la connaissance

1. L'idée critique dans les Regulae

 

2. L'exercice de la critique par le doute

3. Les limites du doute

 

CHAPITRE III. - Le cogito

 

1. Structure

2. Signification ontologique

3. Signification critique

 

CHAPITRE IV. - L'innéisme

 

1. La pensée-conscience

2. L'idée-tableau

3. L'origine des idées

 

CHAPITRE V. - Le réalisme indirect

 

1. Nécessité d'une preuve de l'existence des choses

2. Principes de la preuve

3. Dieu

4. Réalité de 1 'étendue

5. Valeur de l'expérience sensible


PERSPECTIVES

1. Germes d'idéalisme

2. Fleurs et fruits

 

DEUXIÈME PARTIE

LA RÉVOLUTION KANTIENNE

 

 

CHAPITRE PREMIER. - La méthode en métaphysique

 

1. Critique d'une mathématique universelle

2. Réforme de la notion de possibilité

3. Distinction de la sens1bilité et de l'entendement

 

CHAPITRE II. - La critique de la raison

 

1. Le problème critique

A. - Les jugements synthétiques a priori

 

B. - L'intuition intellectuelle

2. La méthode critique

A. – Dogmatisme ; Septicisme

B. - Criticisme

 

CHAPITRE III. - Les éléments purs de la connaissance

1. Formes a priori

 

2. Concepts purs

3. Aperception transcendantale

 

CHAPITRE IV. - L'idéalisme transcendantal

 

1. Limites de la connaissance sensible

2. Limites de la connaissance intellectuelle

3. L'objet en idée

 

CHAPITRE V. - Le réalisme empirique

 

1. Objectivité de la science

A. - Mathématiques

B. - Physique

2. Réfutation de l'idéalisme

A. - Idéalisme dogmatique

B. - Idéalisme problématique

3. Réalité de la chose en soi

PERSPECTIVES

1. Métaphysique de la nature

2. Philosophie de l'esprit

CONCLUSIONS

 

CHAPITRE PREMIER. - Questions de mots

 

1. Métaphysique

2. Critique

3. Idéalisme

 

CHAPITRE II. - Questions de principes

 

1. Le problème critique

2. La métaphysique

3. L'intuition intellectuelle

BIBLIOGRAPHIE




EN PRÉPARATION AUX ÉDITIONS DOUIN
L'esprit du Compas. Outil et symbole



LE BLOG
EDITIONS BEAUCHESNE : LE BLOG"

Partager et Faire savoir
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google Buzz Partager sur Digg

NOUVEAUTÉS
TH n°128 Les polémiques religieuses du 1er au IVe siècle de notre ère.

Maître Eckhart Prédicateur

L’Évènement (im)Prévisible. Mobilisations politiques et dynamiques religieuses

TH n°127 LE DERNIER THÉOLOGIEN ? Théophile Raynaud : Histoire d’une obsolescence

N°65 CHANTER EN EGLISE

05. MÉDAILLES DES ROIS DE FRANCE AU XVIe SIÈCLE : REPRÉSENTATION ET IMAGINAIRE

06. Aux marges du roman antique. Études sur la réception des fringe novels (fictions biographiques et autres « mythistoires ») de la Renaissance à l’époque moderne

TH n°126 MORALES DU CARÊME

LE PÈRE MARIE-BERNARD, SCULPTEUR DE THÉRÈSE

Les Principes fondamentaux de la musique occidentale

LES MESSAGES D’AMOUR DE JÉSUS À GABRIELLE BOSSIS UNE DISCIPLE DE THÉRÈSE.

EPEKTASIS

RECHERCHE

aide


À NOUVEAU DISPONIBLE
DS
DS


LE COMPLÉMENT PAPIER INDISPENSABLE DE :

DS
ÉDITION EN LIGNE




EN PRÉPARATION
19 - SUR L’ESPRIT ET L’ESSENCE DU CATHOLICISME (1819)

Écrits sur la religion

Recherches phénoménologiques

Lectures phénoménologiques Merleau-Ponty, Sartre, Patočka et quelques autres 	Lectures phénoménologiques Merleau-Ponty, Sartre, Patočka et quelques autres

Raisons d’État

Le laboratoire mathématique de NICOLAS DE CUES

LES ÉCRITURES DU SAVOIR. Le discours philosophique devant la question du religieux

Hegel ou le Festin de Saturne

HISTOIRE DU PANTHÉON

L'Education Musicale


SYNTHÈSE DOGMATIQUE