EXERCICES SPIRITUELS SELON LA MÉTHODE DE SAINT IGNACE 4 VOL, Editions BEAUCHESNE

EXERCICES SPIRITUELS SELON LA MÉTHODE DE SAINT IGNACE 4 VOL



EXERCICES SPIRITUELS SELON LA MÉTHODE DE SAINT IGNACE 4 VOL
Henri PINARD DE LA BOULLAYE
EAN/ISBN : 9782701019925
Nb de pages : 1330
Année : 1954
79.00 €

Plus on étudie ce petit livre, osons-nous ajouter sans crainte de les surprendre, plus on admire la sûreté et l'élévation de sa doctrine ascétique, a sagacité ; la force et la souplesse de la méthode qu'il définit ; plus on se familiarise avec son texte, mieux aussi l'on perçoit quel parti l'on en peut tirer, pour aider les âmes aux niveaux les plus divers de la vie chrétienne.
Adapter ses méditations et ses recommandations aux capacités des fidèles appelés seulement il suivre « la voie des préceptes » est relativement aisé. Il est certes plus délicat, mais il est possible de proposer aux privilégiés appelés il suivre « la voie des conseils » des sujets de méditation équivalents, voire plus aptes à les faire pénétrer en certaines profondeurs du dogme chrétien où leur piété doit trouver normalement de vives consolations et d'énergiques stimulants. Tels sont par exemple, les mystères de l'adoption surnaturelle, de la « divinisation » des âmes par la grâce, du Corps mystique du Christ, que saint Ignace pouvait se dispenser d'aborder en une première retraite ordonnée au choix d'un état de vie.
Ce second genre d'adaptation paraît d'autant plus nécessaire, que le succès des Exercices dépasse de beaucoup, selon toute vraisemblance, celui que leur auteur pouvait humainement espérer : chaque année, un nombre croissant de prêtres, de religieux et de religieuses leur demandent de renouveler leur ferveur. Or il est à craindre que le retour périodique des mêmes méditations, se suivant dans le même ordre, développées de façon fort semblable, ne produise quelque satiété, exactement comme le retour constant, sur la même table, des mets les plus succulents. Les directeurs de retraites le savent; ils s'efforcent d'assurer quelque variété. La même raison nous a conduit à publier ces volumes.
Sauf de très rares exceptions, nous ne reprenons pas les thèmes ou sujets traités par saint Ignace. Des auteurs de grand mérite se sont chargés de ce soin. Si l'on souhaite une première initiation aux Exercices, il convient de recourir d'abord à leurs ouvrages.
Pour notre part, voici comment nous avons conçu notre tâche. Dans une première partie sont groupées de simples « notes » sur les pièces maîtresses. Cette qualification de «  notes» avertit déjà que nous ne songeons à présenter ni un commentaire intégral du livre, ni un commentaire plus détaillé des pages les plus importantes. Ce travail est déjà fait. Nos notes visent tout d'abord à mettre en plein relief ce que l'on discerne parfois difficilement en des commentaire, étendus, à savoir les idées essentielles de saint Ignace, les raisons majeures qui ont dirigé le choix et l'ordonnance de ses méditations. Elles le font, tout ensemble, dans le but de faciliter une exégèse sûre de son texte, si on le conserve, des adaptations judicieuses, si on s'en écarte, enfin, quant aux méditations que nous publions, une utilisation pleinement fidèle de sa pensée : ce qui nous semble essentiel est en effet ce que nous avons tenté de sauvegarder et d'assurer de notre mieux.
Ces notes ajoutent d'ordinaire quelques suggestions au sujet d'équivalents possibles, ainsi que des exemples ou des citations également utilisables en des méditations apparentées.
La seconde partie contient, outre deux triduums, trois retraites de huit jours. On y retrouvera en substance le même ordre général, la même doctrine ascétique que dans les Exercices, le même effort pour attacher les âmes au Maître bien-aimé que le Père a constitué notre Voie, notre Vérité, notre Vie.
Ces pages n'étant pas destinées à être lues, mais à être méditées, nous avons évité tout développement prolixe et seulement amorcé affections, demandes et résolutions. Éveiller la réflexion, au lieu d'en dispenser, susciter la prière, au lieu d'en donner la formule détaillée, nous paraît répondre davantage aux vœux des âmes qui ont déjà quelque habitude de l'oraison. Ce qu'elles découvriront par elles-mêmes, selon la remarque de saint Ignace, aura pour elles plus de goût et leur vaudra plus de profit.

Plus on étudie ce petit livre, osons-nous ajouter sans crainte de les surprendre, plus on admire la sûreté et l'élévation de sa doctrine ascétique, a sagacité ; la force et la souplesse de la méthode qu'il définit ; plus on se familiarise avec son texte, mieux aussi l'on perçoit quel parti l'on en peut tirer, pour aider les âmes aux niveaux les plus divers de la vie chrétienne.
Adapter ses méditations et ses recommandations aux capacités des fidèles appelés seulement il suivre « la voie des préceptes » est relativement aisé. Il est certes plus délicat, mais il est possible de proposer aux privilégiés appelés il suivre « la voie des conseils » des sujets de méditation équivalents, voire plus aptes à les faire pénétrer en certaines profondeurs du dogme chrétien où leur piété doit trouver normalement de vives consolations et d'énergiques stimulants. Tels sont par exemple, les mystères de l'adoption surnaturelle, de la « divinisation » des âmes par la grâce, du Corps mystique du Christ, que saint Ignace pouvait se dispenser d'aborder en une première retraite ordonnée au choix d'un état de vie.
Ce second genre d'adaptation paraît d'autant plus nécessaire, que le succès des Exercices dépasse de beaucoup, selon toute vraisemblance, celui que leur auteur pouvait humainement espérer : chaque année, un nombre croissant de prêtres, de religieux et de religieuses leur demandent de renouveler leur ferveur. Or il est à craindre que le retour périodique des mêmes méditations, se suivant dans le même ordre, développées de façon fort semblable, ne produise quelque satiété, exactement comme le retour constant, sur la même table, des mets les plus succulents. Les directeurs de retraites le savent; ils s'efforcent d'assurer quelque variété. La même raison nous a conduit à publier ces volumes.
Sauf de très rares exceptions, nous ne reprenons pas les thèmes ou sujets traités par saint Ignace. Des auteurs de grand mérite se sont chargés de ce soin. Si l'on souhaite une première initiation aux Exercices, il convient de recourir d'abord à leurs ouvrages.
Pour notre part, voici comment nous avons conçu notre tâche. Dans une première partie sont groupées de simples « notes » sur les pièces maîtresses. Cette qualification de «  notes» avertit déjà que nous ne songeons à présenter ni un commentaire intégral du livre, ni un commentaire plus détaillé des pages les plus importantes. Ce travail est déjà fait. Nos notes visent tout d'abord à mettre en plein relief ce que l'on discerne parfois difficilement en des commentaire, étendus, à savoir les idées essentielles de saint Ignace, les raisons majeures qui ont dirigé le choix et l'ordonnance de ses méditations. Elles le font, tout ensemble, dans le but de faciliter une exégèse sûre de son texte, si on le conserve, des adaptations judicieuses, si on s'en écarte, enfin, quant aux méditations que nous publions, une utilisation pleinement fidèle de sa pensée : ce qui nous semble essentiel est en effet ce que nous avons tenté de sauvegarder et d'assurer de notre mieux.
Ces notes ajoutent d'ordinaire quelques suggestions au sujet d'équivalents possibles, ainsi que des exemples ou des citations également utilisables en des méditations apparentées.
La seconde partie contient, outre deux triduums, trois retraites de huit jours. On y retrouvera en substance le même ordre général, la même doctrine ascétique que dans les Exercices, le même effort pour attacher les âmes au Maître bien-aimé que le Père a constitué notre Voie, notre Vérité, notre Vie.
Ces pages n'étant pas destinées à être lues, mais à être méditées, nous avons évité tout développement prolixe et seulement amorcé affections, demandes et résolutions. Éveiller la réflexion, au lieu d'en dispenser, susciter la prière, au lieu d'en donner la formule détaillée, nous paraît répondre davantage aux vœux des âmes qui ont déjà quelque habitude de l'oraison. Ce qu'elles découvriront par elles-mêmes, selon la remarque de saint Ignace, aura pour elles plus de goût et leur vaudra plus de profit.



SOMMAIRE

TOME 1 LES EXERCICES 

PRÉFACE  ABRÉVIATIONS EMPLOYÉES  BIBLIOGRAPHIE  I. Le texte des Exercices - II. Documents pontificaux - III. Etudes et commentaires sur l'ensemble des Exercices  BIOGRAPHIES ÉDIFIANTES, VIES ET ŒUVRES DE SAINTS (éditions citées)   PREMIÈRE PARTIE Études sur le livre de saint Ignace  SECTION I. - Les Exercices en général  NOTE 1. - Fin, plan, pièces maîtresses  §. 1. Fin immédiate ou prochaine - §. 2. Visées dernières - §. 3. Opportunité toujours actuelle de cet idéal -§. 4. Plan des Exercices - §. 5. Originalité foncière - §. 6. Pièces maîtresses - §. 7. Appendice : les différents textes des Exercices ; leur autorité respective  NOTE II. - L'adaptation des Exercices  §. 1. Avis de s. Ignace - §. 2. Différents types de retraites : d'élection, de réformation - §. 3 Retraites élémentaires et moyennes - §. 4. Retraites de rénovation - §.5. Dispositions requises - §. 6. But des présentes Notes - §. 7. Conseils pratiques  SECTION II. - Méditations principales  NOTE III. - Le Fondement; son caractère  §. 1. Suite des idées - §. 2. Point de départ ; les seules données de la raison, les seules données de la foi, ou les données de la foi en tant que justifiables par la raison ? - §. 3. Adaptations selon les cas  NOTE IV. - La fin de l'homme  §.1. Fondement de nos devoirs - §. 2. Leur nature ; louer, révérer, servir (aimer) Dieu - §. 3. Leur étendue; mesure minima et mesure normale - §. 4. En quel sens Dieu nous demande le sacrifice total de nous-mêmes - §. 5. Les motifs de la générosité - §. 6. Utilisation du texte et adaptations - §. 7. Appendice : la conservation des créatures par le Créateur  NOTE V. - La fin des créatures §. 1. La fin des créatures - §. 2. Le bon usage des créatures - §. 3. Appendice : quelques pensées de s. Augustin  NOTE VI. - L'indifférence  §. 1. L'indifférence ; sa nature - §. 2. Sa nécessité avant l'élection - §. 3. Retraites élémentaires et moyennes - §. 4. Retraites de rénovation : niveau à maintenir, applications à signaler, présentation appropriée - §. 5. Indifférence et énergie - §. 6. « Ne rien demander, ne rien refuser » - §. 7. Appendice : l'indifférence, dans la vulgate NOTE VII. - Les péchés personnels §. 1. Importance de cette méditation - §. 2. Nécessité plus évidente pour certains retraitants, - §. 3. Effet déprimant - §. 4. Reprise fréquente du sujet - §. 5. Le colloque du Troisième exercice ; son sens - §. 6. son importance - §. 7. Appendice ; choix de textes sur l'humilité NOTE VIII. - L'enfer  §. 1. Le texte des Exercices - §. 2. Retraites de conversion - §. 3. Retraites de rénovation - §. 4. Appendice : l'enfer et les mystiques - §. 5. Pensées de s. Jean Chrysostome  NOTE XIII. - Trois degrés d'humilité  §. 1. Le texte des Exercices - §. 2. Comment s. Ignace prépare au troisième degré - §. 3. Raisons de son insistance - §. 4. Retraites d'élection - §. 5. Retraites de rénovation - §. 6. Appendice: choix d'exemples §. 7. Explications complémentaires  NOTE XIV. - Élection et réformation §. 1. Retraites d'élection proprement dites, 201. - . 2. Retraites de réformation proprement dites, 204. - §. 3. Retraites de rénovation, 206. - §. 4. Les appels successifs du Divin Roi - §. 5. Des résolutions - §. 6. Abrégé des règles de l'élection NOTE IX. - La miséricorde infinie  §. 1. Dans les Exercices - §. 2. Dans les retraites de conversion - §. 3. Dans les retraites de rénovation §. 4. Thèmes de méditations - §. 5. Le devoir de la reconnaissance - §. 6. Méditations supplémentaires NOTE X. _ Le Règne §. 1. Sens et portée du texte - §. 2. Pourquoi une parabole - §. 3. Pourquoi le choix du Christ-Roi - §. 4. Pourquoi conclure directement à l'abnégation, non à l'apostolat - §. 5. Le motif capital de la générosité - §. 6. Adaptations de forme - §. 7. de rond - §. 8. Un écueil  NOTE XI. - Deux étendards §. 1. Le texte - §. 2. Le but de la méditation - §. 3. Sa partie essentielle - §. 4. Son caractère spécial §. 5. Son utilisation : dans les retraites d'élection - §. 6. dans les retraites de rénovation  NOTE XII. - Les trois classes §. 1. But de l'exercice - §. 2. La parabole - §. 3. Une suggestion capitale - §. 4. Force de cette méditation - §. 5. Paraboles équivalentes - §. 6. Échappatoires et illusions à dénoncer  NOTE XIII. - Trois degrés d'humilité §. 1. Le texte des Exercices - §. 2. Comment s. Ignace prépare au troisième degré - §. 3. Raisons de son insistance - §. 4. Retraites d'élection - §. 5. Retraites de rénovation - §. 6. Appendice : choix d'exemples §. 7. Explications complémentaires  NOTE XIV. - Élection et réformation §. 1. Retraites d'élection proprement dites - §. 2. Retraites de réformation proprement dites - §. 3. Retraites de rénovation - §. 4. Les appels successifs du Divin Roi - §. 5. Des résolutions - §. 6. Abrégé des règles de l'élection  NOTE XV. - Passion et Résurrection du Sauveur §. 1. La méditation de la Passion, en général - §. 2. Son orientation, dans les Exercices - §. 3. Ses relations avec l'élection - §. 4. Un écueil - §. 5. Jésus ressuscité  NOTE XVI. - La contemplation ad amorem §. 1. De l'amour en général - §. 2. L'amour de Dieu dans les Exercices - §. 3. La contemplation pour obtenir l'amour : son contenu, ses éléments neufs, sa place dans la retraite - §. 4. Utilisation et adaptations - §. 5. Les Exercices et la préparation aux grâces mystiques - §. 6. L'amour « pour rire »  SECTION III. - Directives et méthodes  NOTE XVII. - La méthode des Exercices  §. 1. Caractéristiques sommaires : effort prolongé, prière personnelle, solitude stricte - §. 2. Méthode déduite de l'expérience - §. 3. Méthode radicale, visant à une réforme foncière et totale - §. 4. Méthode synthétique : a. utilisation de la sensibilité ; - b. utilisation de l'imagination ; - c. part de l'intelligence ; - d. part de la volonté ; - e. concours de la direction spirituelle ; - f. ordination rationnelle des moyens à la fin - §. 5. Méthode mystique, par son appel au surnaturel - §. 6. Son efficacité  NOTE XVIII. - Les six méthodes d'oraison  NOTE XIX. - Les vingt annotations  NOTE XX. - Les additions  NOTE XXI. - Examen général de conscience  NOTE XXII. - Examen particulier  SECTION IV. - Règles diverses  NOTE XXIII. - Aumônes  NOTE XXIV. - Discernement des esprits  NOTE XXV. - Orthodoxie  N OTE XXV 1. - Scrupules  NOTE XXVII. - Tempérance  Appendice  L'adaptation des Exercices Analyse des Exercices  

TOME 2 RETRAITES

DEUXIÈME PARTIE Exercices selon la méthode de saint Ignace  Avis préliminaires : Mode de rédaction – Nombre des méditations - Suggestions  PREMIÈRE RETRAITE Notre adoption divine  Idée générale  PREMIER JOUR I. Mon Créateur et moi : ce qu'est mon Créateur ; - ce que je suis comme créature -la fin de la création II. Mon devoir de créature : ce que Dieu exige de tous - ce qu'il est en droit de désirer - ce qu'il attend de moi en particulier  III. L'indifférence nécessaire: sa nature et ses degrés ; - sa nécessité ; - moyens de l'acquérir  DEUXIÈME JOUR  I. L'enfer, effroi de Dieu : avec quelle insistance Jésus en parle; - pourquoi ; - ce qu'il en dit  II. Mes péchés : jugement des hommes ; - jugement des anges ; - jugement de Dieu  III. Au lit de mort : trois questions : ai-je assez travaillé ? ; - ai-je assez prié ? ; - ai-je assez souffert ? TROISIÈME JOUR  I. Profanations du temple de Dieu: du temple de Jérusalem par des rites idolâtriques ; - de mon âme, par le péché II. Le retour de l'enfant prodigue: la parabole ; - la réalité  III. Ma vocation personnelle : les décrets éternels ; - l'appel des âmes, dans le temps ; - la réponse que j'ai à faire, pour ma part  QUATRIÈME JOUR I. Devant la Crèche (application des sens)  II. Une journée à Nazareth : les heures de travail ; - les heures de délassement ; - les heures de prière  III. La Transfiguration : le choix des trois témoins -la glorification du Sauveur ; - les leçons du retour  CINQUIÈME JOUR  1. Le Bon Pasteur : ses intentions - ce qu'il pense des mauvais pasteurs - son zèle des âmes II. Suppôts de Satan et apôtres de Jésus : Satan : sa tactique, ses ressources, ses résultats ; - Jésus : sa tactique, ses ressources, ses résultats  III. Trois sculpteurs: la parabole ; - son application : trois types d'âmes ; - un complément nécessaire : le rôle de l'Artiste divin  SIXIÈME JOUR  I. Le Sacrement de l'union : la merveille du signe ; la merveille signifiée ; - joies et souffrances de Jésus  II. Le Livre de vie : quel amour Jésus lui porte ; - à quelles conditions on y est inscrit ; - quels signes peuvent confirmer mes espérances  III. L'agonie de Gethsémani : les supplications de Jésus ; - la résistance de son Père ; - la soumission du Sauveur  SEPTIÈME JOUR I. Jésus en croix: pourquoi il a voulu souffrir ; - à quel point il a souffert ; - quelles consolations il a goûtées.  II. Jésus mis au tombeau : la descente de croix - la toilette funèbre ; -la mise au tombeau  III. Jésus mis au tombeau (répétition) : de la croix au sépulcre ; - devant le tombeau fermé HUITIÈME JOUR  I. L'apparition à Notre-Dame : les heures d'attente ; -l'apparition de Jésus ; -les fruits de cette apparition  II. Le ciel, terme de notre adoption : la société des élus ; -la vision de Dieu ; -l'union sans fin à l'Amour infini  III. Pour exciter l'amour : la libéralité de Dieu envers moi ; - sa présence en moi ; - son action constante pour moi ; - ce qu'il est en soi   DEUXIÈME RETRAITE Le disciple bien-aimé  Idée générale  PREMIER JOUR  I. La première entrevue de Jean et de Jésus : les prévenances du sauveur, 212; - la première rencontre ; - la réserve qui suit  II. Le sens de la vie : Dieu a créé toutes choses ; - il les a créées pour sa gloire ; - je le glorifierai spontanément ou malgré moi  III. Malice et folie du péché : acte d' orgueil intolérable ; -ingratitude odieuse ; - acte de folie envers moi-même  SECOND JOUR  1. L'enfer : ce qu'on y souffle ; - ceux qui souffrent ; - comment ils souffrent  II. La mort : fin de tout ce qui passe ; - commencement de tout ce qui dure ; - résumé de la vie  III. La connaissance de moi-même : ce que Dieu pense de moi ; - ce qu'en pense le prochain ; - ce que j'en pense pour ma part  TROISIÈME JOUR  I. La conversion de la pécheresse: sa vie de péché ; - son repentir ; - son pardon  II. Les appels successifs du divin Roi : qui m'appelle ?  ; - à quoi ? ; - comment ?  III. Les noces de Cana : la bonté de Jésus ; - sa déférence pour sa Mère ; - sa toute-puissance QUATRIÈME JOUR I. Amour des âmes et amour-propre : conduite à tenir à l'égard des devanciers ; - à l'égard des émules ; - à l'égard des réfractaires  II. La Transfiguration : l’objet des grandes grâces ; - leur but ; - leurs conditions  III. Aimer, c'est obéir : premiers avis du Sauveur ; - la grande leçon, à propos de sa Mère ; - ses dernières recommandations, le soir de la Cène  CINQUIÈME JOUR I. Les premières places : la requête de Salomé ; - la réponse du Divin Maître ; - la leçon décisive de son exemple  II. Pour faire des pêcheurs d'hommes : Jésus communique à ses apôtres l'ardeur de son zèle ; - son esprit totalement opposé à l'esprit du monde ; - l'amour des croix  III. La perle précieuse : la parabole ; - son application au « trésor des trésors » SIXIÈME JOUR  I. La fuite des apôtres : la fuite ; - la conduite de l'Abandonné ; - si les Onze avaient été fidèles  II. Jésus devant les tribunaux : ses droits à l'honneur ; - la rigueur de ses épreuves ; - son attitude durant ces heures  III. Le Cœur de Jésus transpercé : la transfixion ; - l'écoulement du sang et de l'eau ; - le témoignage de s. Jean à ce sujet  SEPTIÈME JOUR I. Les exemples de Marie, voyez tome III, p. 271-8.  II. Les entretiens de Marie, t. III, p. 279-86 III. La communion de Marie, t. III, p. 287-94.  HUITIÈME JOUR  I. L'anniversaire de la Passion, t. III, p. 294-301.  II. Dernières années et mort de Marie, t. III, p. 302-9.  III. La bonté infinie : les intentions de Dieu - les moyens qu'il met en œuvre ; - sa condescendance pour notre faiblesse  

TOME 3 RETRAITE ET TRIDUUMS

TROISIÈME RETRAITE Les privilégiés  Idée générale  PREMIER JOUR  I. Serviteurs de Dieu:  les droits du maître suprême ; - ses intentions à notre égard  ; - nos devoirs de serviteurs  II. Les serviteurs privilégiés : dangers spéciaux  ; - responsabilités spéciales  ; - sanctions spéciales  III. Le devoir de la vigilance : la parabole ; - Son application : la récompense, ses conditions, les illusions à craindre  DEUXIÈME JOUR  I. L'enfer des privilégiés : ils apportent une nature plus sensible - trouvent des bourreaux plus cruels - éprouvent des remords plus cuisants  II. Le jugement des privilégiés : celui de Judas, l'apôtre ; - celui d'un autre Judas  III. Le chemin de l'enfer : pour tomber au plus profond de l'enfer, une seule passion suffit - si bénigne qu'elle soit à ses débuts - si abondantes que soient les grâces reçues  TROISIÈME JOUR  I. Le péché véniel: sa malice ; - ses conséquences ; - ses risques  II. Le purgatoire: là, tout s'expie ; - tout s'expie rigoureusement  - patiemment  III. La mort : marque la fin du travail ; - elle nous apporte la pleine lumière ; - c'est la grande amie  QUATRIÈME JOUR  I. Le repentir de s. Pierre : prévenances de Dieu ; - conditions du pardon ; - son étendue  II. La vocation de s. Pierre : l'offre du Sauveur ; - à qui elle s'adresse ; - la réponse du renégat III. Le regard de Jésus : comment il s'arrête sur les âmes ; - à quoi il invite ; - comment il convient de lui répondre  III bis. Sauveur humain et Sauveur divin : l'enquête sur les collaborateurs ; - l'entrevue seul à seul avec le sauveur ; - la consigne  CINQUIÈME JOUR  I. L'amour à Bethléem: en l'Enfant Jésus ; - en Marie et Joseph ; - chez les visiteurs  II. Jésus chassé de Nazareth : raisons de sa visite ;son discours, à la synagogue ; - l'attentat contre sa personne  III. Le trésor caché: la parabole ; - deux applications ; - résolutions à prendre  SIXIÈME JOUR  I. Serviteurs inutiles : Dieu n'a besoin de rien - ni de personne ; - il ne peut recevoir que ce qu'il donne  II. Les favoris de Jésus : leurs mobiles ; - leurs privilèges ; - déchéances à craindre  III. L'Eucharistie: relique insigne ; - source vive de grâces ; - compagnie toute aimante  SEPTIÈME JOUR I. La flagellation (application des sens  II. Amis lamentables: pourquoi Jésus souffre surtout de ses amis ; - à quel point il a souffert de leur part ; - comment s'expliquent les crimes de ses privilégiés  III. Descente aux limbes et résurrection : Jésus aux limbes ; - visite des justes au S. Sépulcre ; - le miracle de la résurrection  HUITIÈME JOUR I. La bonté de Jésus ressuscité : sa conduite à l'égard des obstinés - à l'égard des pénitents - à l'égard des âmes fidèles  II. La récompense des bons serviteurs: admis à la table du maître - servis par le maître en personne - choyés à proportion de leur mérite  III. L'Amour n'est pas aimé : cE que Dieu mérite ; - ce qu'il reçoit ; - ce que je dois lui rendre   PREMIER TRIDUUM L'union à Dieu par Jésus  PREMIER JOUR  I. La voie qui mène au Père : une voie unique : Jésus ; - un seul obstacle : moi ; - pour le surmonter, un moyen efficace entre tous: l'amour de Jésus  II. La charité de Jésus : toutes les tendresses - sans aucune défaillance - envers chacun comme s'il était seul  DEUXIÈME JOUR I. Les conditions de la vie à deux : souffrir l'un pour l'autre - sa contenter l'un de l'autre - garder ses secrets l'un pour l'autre  II. La poursuite de Jésus par le soin des petites choses : efficacité des petites choses ; - ses conditions ; - ses causes   TROISIÈME JOUR I. La poursuite de Jésus par la charité fraternelle : les motifs de cette vertu ; - sa règle ; - sa récompense II. La révélation promise aux cœurs généreux : comment Jésus se révèle dans le vestibule de l'âme ; - dans les premiers appartements ; - dans la chambre la plus secrète  CLÔTURE  Trois motifs de la ferveur : le ciel est trop beau - Dieu est trop bon - le temps est trop court pour que je me contente de la médiocrité  APPENDICE  L'examen de conscience, d'après s. Bernard, 259. Èxamens pour les trois jours: devoirs envers Dieu, 259; - devoirs envers le prochain, 261; - devoirs envers moi-même, 262.   SECOND TRIDUUM A l'école de Marie  PREMIER JOUR  I. La piété filiale de s. Jean : amour qu'il témoigne à Marie ; - soins qu'il lui prodigue ; - services qu'il lui demande  II. Les exemples de Marie : son humilité ; - son amour de Dieu ; - son amour du prochain DEUXIÈME JOUR  I. Les entretiens de Marie : ils procurent à Jean une connaissance plus complète de la vie du Sauveur - de sa mission - de son Cœur  II. La communion de Jean et de Marie : leur désir commun de l'Eucharistie ; - la célébration des saints mystères entre eux ; - les fruits de leurs communions  TROISIÈME JOUR  I. L'anniversaire de la Passion : Marie et Jean commémorent l'agonie du Sauveur - sa mort sur la Croix - le grand deuil du samedi saint  II. Dernières années, mort et récompense de Marie : ses sentiments, durant son long exil ; - ses pensées, à l'approche de la mort ; - sa récompense  CLÔTURE La bonté de Dieu, d'après s. Jean : l'amour le plus libéral en ses dons - le plus prodigue de sa personne - le seul qui soit infini 

TOME 4 CONFÉRENCES ET EXAMENS

TROISIÈME PARTIE Conférences AVIS PRÉLIMINAIRES  Place et utilité des conférences - Pourquoi en si petit nombre - Mode de rédaction  I. Notre adoption divine  II. L'esprit filial ou d'adoption  I. A quoi il s'oppose : à l'esprit d'indépendance et de révolte - à l'esprit de crainte  II. Traits qui le caractérisent : reconnaissance pour la grâce insigne de l'adoption - obéissance inspirée par une affection de fils - confiance indéfectible dans les intentions du Père dans son assistance, dans sa miséricorde  III. D'où il procède : de l'Esprit-Saint dirigeant l'âme du chrétien comme celle de Jésus – analogies, différences  III. Amour affectif et amour effectif  IV. Assistance des mourants  V. La charité fraternelle  VI. La chasteté sacerdotale  I. Les illusions : demi-résolutions – présomption : appuyée sur la vigueur des résolutions présentes, sur le calme actuel des sens, sur les nécessités du ministère sacerdotal, sur l'innocence des pénitents, sur le progrès de l'âge ; - expériences pour calmer les sens  II. Les remèdes : avant la tentation, énergie des résolutions, défiance totale de soi, prière instante ; - pendant la tentation, la fuite, par diversion ; - après la tentation, accusation généreuse des fautes même minimes  VII. La confession  I. Dispositiuns requises : strictement suffisantes : foi, repentir, ferme propos ; - imparfaites ; - désirables : vivacité de la foi, pureté absolue des intentions  II. Manière de se confesser : choix du confesseur ; - fréquence des confessions ; - préparation éloignée et prochaine, accusation  III. Fruits de la confession : lorsque les dispositions sont juste suffisantes - lorsqu' elles sont douteuses ; lorsqu'elles sont généreuses  Appendice : Le ferme propos et la fuite des occasions dangereuses  VIII. La confiance en Dieu  I. Sa nature : une dis position de la volonté, à distinguer avec soin des assurances spontanées comme des affolements de la sensibilité  II. Son efficacité souveraine : elle fournit au Père Céleste l'occasion très désirée d'exercer sa bonté - le force à ne pas rester au-dessous de l'idée qu'on s'en est faite - J'oblige à tenir ses promesses  III. Sa mesure : illusoire l'habitude de régler la confiance sur les bienfaits déjà reçus  - voire sur aucune des œuvres de Dieu ; - seule mesure légitime : l'infinité de sa bonté  IV. Sa pratique : à l'égard du passé - à l'égard de l'avenir  Appendice : Espérance et confiance  IX. La conscience  X. Le Corps mystique du Christ XI. Les défauts de l'esprit  I. Nécessité d'un examen sérieux : en vue d'assurer le profit personnel - l'aisance des rapports avec le prochain -  le succès de l'action apostolique  II. Principaux défauts : imputables il l'âge - provenant d'impuissances natives - résultant de déformations - impliquant, avec certaines défaillances de la volonté, infirmité de l'esprit lui-même - trahissant spécialement un manque de charité ; - immixtion du sentiment dans les questions spéculatives - esprits faux  III. Moyens de correction : développer en soi la passion du vrai - la modestie – spécialement la charité ; - assurer la correction des défauts par des examens appropriés  Appendice : La modestie intellectuelle  XII. Le Devoir  XIII. Étude et piété  I. Pourquoi les études n'accroissent pas toujours la piété : ne peuvent être mises en cause les sciences sacrées elles-mêmes - mais diverses illusions : sur le but des études, sur l'évidence qu'elles sont appelées à procurer, sur le stimulant à attendre des cours - en outre, la désaffection occasionnée par la difficulté des problèmes à résoudre, par le peu d'attrait que présente un travail imposé, un enseignement d'autorité, l'époque, les conditions, la durée des études - enfin, l'impureté des intentions arrêtant les illusions de la grâce  II. Que faire pour que les études avivent la ferveur : leur donner résolument un but de piété, - s'appliquer à discerner, au jour le jour, les motifs nouveaux d'aimer le Sauveur et son Père - alimenter constamment sa prière des vérités comprises  XIV. La grâce sanctifiante  XV. L'humilité  XVI. Le « troisième degré d'humilité »  XVII. L'idéal dans la vie du prêtre et du religieux I. Nécessité d'un idéal élevé : pour dépasser au moins la médiocrité - pour mériter plus qu'ou ne réalise, pour être à même de diriger les âmes sans les déprimer, pour donner à Dieu la gloire qui lui revient  II. Les déchéances : leurs signe  : prendre son parti de la médiocrité, déplacer la question du mieux en soi au simple licite, critiquer les plus fervents comme des exagérés, ressentir du dégoût pour les choses de la piété ; - causes de déchéance : diverses erreurs du jugement, certaines défaillances de la volonté, l'influence déprimante du milieu  III. La ferveur : ses signes : l'exclusion résolue des moindres fautes délibérées, l'amour d'un idéal plus élevé qu'autrefois, un goût croissant pour les choses de Dieu ; - son secret : considérer la recherche du plus parfait comme un effort continuel pour acheter l'intimité de Jésus, demeurer fidèle à l'oraison mentale coûte que coûte  Appendice : Idéal et réalité dans la vie religieuse  XVIII. L'imitation de Jésus XIX. L'indifférence XX. Marie et le prêtre I. Affection que Marie porte au prêtre : eu raison de sa mission, de ses sacrifices, du vœu suprême de Jésus, au Calvaire  II. Puissance dont Marie dispose en sa faveur : sa source : non sa seule maternité, mais surtout son obéissance parfaite, vertu préférée et don de son Divin Fils ; - son étendue : le plein exercice du droit de grâce, par l'efficacité de son intercession  III. Place qui revient à Marie dans sa vie : celle d'une mère et d'une avocate toute-puissante - en conséquence, ne rien demander que par elle - ne désespérer de rien, lorsqu'on recourt à son entremise  Appendice : La médiation de Marie  XXI. L'oraison mentale  I. Nécessité de l'oraison mentale : pour obtenir quelque intelligence des textes utilises par la prière liturgique - pour saisir leur sens profond - pour assurer la réforme de la vie et l'ascension de l'âme vers la sainteté  II. Difficultés de l'oraison: provenant de notre nature - provenant d'épreuves extraordinaires ou ordinaires III. Remèdes aux difficultés : la résolution énergique de persévérer dans l'oraison à tout prix - la préparation diligente, chaque jour - l'emploi judicieux des méthodes, au besoin, l'humble et ardente répétition d'une demande unique  Appendice : La préparation de l'oraison  XXII. Distractions et aridité dans l'oraison  I. Distractions volontaires : injustifiées, dès lors coupables, elles empêchent le triple fruit de la prière ; - justifiées, encore qu'elles puissent avoir leur mérite propre, elles empêchent la réfection de l'âme et l'impétration  II. Distractions involontaires : leurs causes : le démon, ennemi juré de la prière, nous-mêmes, par nos dispositions occasionnelles et nos négligences, Dieu, qui nous met à J'épreuve ; - conduite à tenir : s'humilier, garder sa résolution de persévérer dans l'oraison, lutter sans contention ni mollesse ; - récompense  Appendice : Id quod polo




VIENT DE SORTIR AUX ÉDITIONS DOUIN
L'esprit du Compas. Outil et symbole

La vie électrique

VIENT DE SORTIR AUX ÉDITIONS FEUILLES
L’orchestre militaire français Histoire d’un modèle

EN PRÉPARATION AUX ÉDITIONS FEUILLES
Voix hébraïques



LE BLOG
EDITIONS BEAUCHESNE : LE BLOG"

Partager et Faire savoir
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google Buzz Partager sur Digg

NOUVEAUTÉS
Du libre arbitre et de la liberté

Esprit de « suite » Pour une lecture avisée et pratique des œuvres du répertoire organistique

MÉTAMORPHOSES DE SIMON LE MAGICIEN

Hegel ou le Festin de Saturne

Recherches phénoménologiques

Lectures phénoménologiques Merleau-Ponty, Sartre, Patočka et quelques autres   Lectures phénoménologiques Merleau-Ponty, Sartre, Patočka et quelques autres

HISTOIRE DU PANTHÉON

L’Évènement (im)Prévisible. Mobilisations politiques et dynamiques religieuses

N°65 CHANTER EN EGLISE

TH n°126 MORALES DU CARÊME

RECHERCHE

aide


À NOUVEAU DISPONIBLE
DS
DS


LE COMPLÉMENT PAPIER INDISPENSABLE DE :

DS
ÉDITION EN LIGNE




EN PRÉPARATION
CHARLES DE BOVELLES, PHILOSOPHE ET PÉDAGOGUE

LA MÉTAPHORE MUSICALE DE L’HARMONIE DU MONDE À LA RENAISSANCE

JEAN BAUDOIN (CA. 1584-1650) Le moraliste et l’expression emblématique

LES FEMMES ILLUSTRES DE L’ANTIQUITÉ GRECQUE AU MIROIR DES MODERNES

Écrits sur la religion

Raisons d’État

Le laboratoire mathématique de NICOLAS DE CUES

LES ÉCRITURES DU SAVOIR. Le discours philosophique devant la question du religieux


L'Education Musicale


SYNTHÈSE DOGMATIQUE