EVANGILE SELON SAINT LUC, Editions BEAUCHESNE

EVANGILE SELON SAINT LUC



EVANGILE SELON SAINT LUC
SAINT LUC, VALENSIN ALBERT, HUBY Joseph ED
EAN/ISBN : 9782701001494
Nb de pages : 488 p
Année : 1952
26.00 €
Recherche

Le troisième évangile a été universellement reçu dans l'Église primitive comme l'œuvre du médecin et disciple de saint Paul, appelé Luc. Jamais le fait n'a été contesté et dès la fin du IIe siècle les affirmations explicites attestent l'unanimité de l'adhésion à cette attribution. Le Canon dit « de Muratori », qui nous transmet l'écho de la tradition de l'Église Romaine, est pleinement d'accord sur ce point avec les témoignages des Églises d'Occident et d'Orient, tels que nous les font connaître saint Irénée et Tertullien, Clément d' Alexandrie et Origène.
Ce que nous savons de l'auteur révèle une physionomie très attachante. Originaire, croit-on, d'Antioche, Grec de race et d'éducation, notre évangéliste joint à la conscience du narrateur la sympathie de l'artiste, à l'objectivité de l'historien le charme d'une âme largement ouverte à tout Ce qui est humain. Il a le goût de la précision, mais non de la minutie. Parle-t-il d'institutions, de géographie, d'art nautique ou de médecine, il se montre informé, sans toutefois étaler une vaine érudition. Raconte-t-il un fait, il est moins préoccupé d’en décrire tout le détail des circonstances contingentes que d'en dégager la portée universelle. Derrière les choses, il voit les idées. Il les exprime en une langue plastique et sereine, qui se revêt parfois d'une discrète teinte sémitique, mais reste élégante en sa simplicité.
Héritier de la civilisation hellénique, saint Luc en a la fierté : naïvement, comme ses contemporains, il appellera « barbares » les habitants de Malte  qui ne parlent pas le grec. Mais il n'a pas fermé les yeux sur les misères qui accompagnaient cette brillante culture. Il semble avoir entendu de la gentilité les poignants appels vers le Dieu inconnu. Il aurait pu chercher dans la philosophie la réponse des sages. Il fit mieux, il devint le disciple de Paul qui fut son « illuminateur » dans la voie du Seigneur Jésus. Non qu'il ait été par lui converti au christianisme, car l'Apôtre ne l'appelle jamais son fils. Mais après avoir été fait chrétien, probablement par les premiers prédicateurs de l'Évangile, qui vinrent de bonne heure à Antioche, il trouva dans saint Paul le maître incomparable qui lui donna l'intelligence du mystère de Jésus-Christ. S'il reçut en effet des témoins immédiats les matériaux de son récit, il apprit de l'Apôtre à en mettre en lumière les pensées directrices notamment cette « philanthropie » de Dieu, qui par le Christ et dans le Christ, appelle tous les hommes, sans distinction de caste ni de race, à l'unité du salut, et dont le mystère, caché aux siècles et aux générations, maintenant révélé aux saints, a éclairé la nuit du paganisme d'une lueur d'espérance. Ainsi l'auteur du troisième évangile se présente à nous avec l'autorité, non seulement de sa culture, mais de sa foi.
Celle-ci, loin de l'exposer à fausser l'image des faits, avive en lui le besoin de la retracer avec exactitude. Elle rend son intelligence exigeante. Elle stimule la curiosité de ses enquêtes auprès des autorités incontestables. Elle ajoute une garantie à ses dires.
De la vie de l'évangéliste nous ne connaissons guère que ce que nous laisse entrevoir le livre des Actes.
A Troas, Luc rencontre Paul, lors de sa seconde grande expédition apostolique, vers l’an 50. Il le suit en Macédoine, il s'en sépare quand l'Apôtre, en compagnie de Silas, gagne Thessalonique. Six ans plus tard, vers 56-57, lorsque Paul, revenant de Grèce, traverse la Macédoine, Luc le retrouve à Philippes. Il se rend avec lui à Jérusalem et à Césarée. La captivité de l'Apôtre lui procure alors des loisirs. Il dut en profiter pour parfaire sa documentation sur la vie du Christ. A ce moment, en 57- 59, des témoins oculaires pouvaient être encore interrogés : il y avait Jacques, dit « le frère du Seigneur », et les anciens de Jérusalem, plusieurs des saintes femmes et des disciples de la première heure, comme Mnason le Cypriote, le prophète Agabos, le diacre Philippe, père de quatre filles prophétesses ! Il y avait peut-être aussi la très sainte Vierge Marie, qui aurait eu entre soixante-quinze et quatre-vingts ans, et dont les confidences expliqueraient la fraîcheur que gardent dans le troisième évangile les récits de l'enfance de Jésus. Quand saint Paul quitte Césarée pour aller à Rome devant le tribunal de César, saint Luc s'embarque avec lui. A Rome, il collaborera, ainsi que plusieurs autres ; dont l'évangéliste saint Marc, à la propagation de la foi chrétienne par le grand apôtre.
Cette époque est plus probablement celle de la rédaction définitive du livre des Actes. Saint Luc avait déjà écrit son évangile. D'anciens prologues anonymes, dont le prototype grec remonte au IIIe siècle et peut-être même à la fin du second, en placent la composition en Achaïe. Telle est également l'opinion de saint Jérôme. De fait, tout suggère qu'il a été composé dans un milieu grec, peut-être à Corinthe, sans exclure l'hypothèse de son achèvement à Rome vers 63-64. Saint Luc demeurera un certain temps dans cette ville. Il est nommé parmi ceux au nom desquels saint Paul salue les chrétiens de Colosses et Philémon en des écrits qui datent de sa captivité. Mais il n'est plus mentionné dans l’épître aux Philippiens. Aurait-il déjà quitté Rome ? La chose est d'autant plus vraisemblable que saint Paul est seul lors de sa comparution devant César. Acquitté une première fois, saint Paul fut de nouveau arrêté par la police de Néron, et saint Luc reparaît auprès de lui pendant cette seconde captivité, qui devait aboutir au martyre de l'Apôtre. Sur les dernières années de l'évangéliste nous ne possédons que des traditions incertaines. Des anciens prologues dont nous avons parlé, les uns le font mourir en Béotie, à l'âge de quatre-vingt-quatre ans, les autres en Bithynie, à l'âge de soixante-quatorze ou quatre-vingt-quatre ans, ayant gardé la chasteté dès son enfance.



SOMMAIRE

AVANT-PROPOS
INTRODUCTION
I. - L'auteur du troisième évangile
II. - Quelques caractéristiques du troisième évangile
    Division du troisième évangile
PROLOGUE (l, 1-4)

PREMIÈRE PARTIE - LES RÉCITS DE L’ENFANCE, (I, 5-II, 52)
I. 5-25. L'ange Gabriel annonce à Zacharie la naissance du Précurseur
26-38 L’Annonciation
39-56 La Visitation     .
57-80 Naissance et Circoncision de Jean-Baptiste : le Cantique de Zacharie.
II. 1-20 La Nativité de Jésus à Bethléem
21-38 Jésus, ayant été circoncis, est présenté au Temple
39-52 Jésus au Temple parmi les docteurs ;la vie à Nazareth

DEUXIÈME PARTIE - LA PRÉPARATION DU MINISTÈRE DE JÈSUS (III, I-IV, 13)
III. 1-20. La Prédication De saint Jean-Baptiste
21-22. Le Baptême de Jésus
23-38. Généalogie de Jésus, Fils De Dieu
IV. 1-13. Jésus au désert

TROISIÈME PARTIE - LE MINISTÈRE DE JÉSUS EN GALILÉE (IV, I. 4-IX)

A. - Les débuts jusqu'au choix des Apôtres (IV, I. 4-VI)
IV. 14-I5. Jésus inaugure sa prédication
16-30. La visite de Jésus à Nazareth
31-34. Un sabbat à Capharnaüm : Jésus prêche à la synagogue, guérit un démoniaque, la belle mère de Simon et d'autres malades. Le lendemain, il se retire en un lieu désert
V. 1-11. Pêche miraculeuse, appel de Simon et des fils de Zébédée
12-16. Guérison d'un lépreux
17-26. Le paralytique guéri et pardonné
27-39 Vocation de Lévi. Question sur le jeûne
VI. 1-5. Les épis arrachés le jour du sabbat
6- 11. L’homme à la' main desséchée et le sabbat

B. - De l'élection des Douze à leur première mission (VI, 12-VIII, 56)
VI. 12-16. Élection des Douze
17-19. Les foules autour de Jésus    
20-26. Béatitudes et malédictions
27-38. Charité et miséricorde envers les ennemis
39-45. Les conditions du zèle
46-49. Nécessité de la pratique des préceptes
VII. 1-10. Guérison du serviteur du centurion de Capharnaüm
11-17. Résurrection du fils de la veuve de Naïm
18-35. Le témoignage de Jean-Baptiste et le témoignage rendu par Jésus à son précurseur
36-50. Jésus et la pécheresse repentante
VIII. 1-3. Les saintes femmes à la suite de Jésus
4-15. Parabole du semeur et son explication
16-18. Parabole de la lampe
19-21. Parents de Jésus selon la chair et ses parents selon l'esprit
22-25. La tempête apaisée
26-39. Le démoniaque gérasénien
40-56. L'hémorroïsse et la fille de Jaïre

C. - De la mission des Apôtres jusqu'à la montée vers Jérusalem (IX, 1-50)
aIX. 1-I0b. Mission des apôtres et inquiétude d'Hérode
10°-17. Multiplication des pains
18-22, Confession de Pierre et première prédiction de la Passion
23-27. La loi du renoncement évangélique 
28-36. La Transfiguration
37-45. Guérison d'un enfant possédé
46-50 Question de la primauté ct usage du nom de Jésus

QUATRIÈME PARTIE - LA MONTÉE DE JÉSUS VERS JÉRUSLEM (IX, 51-XIX, 27)

A. - A travers laSamarie, Jésus s'avance vers Jérusalem (IX, 5I-XIII, 21)
IX. 51. Le départ pour Jérusalem
52-56.Des Samaritains refusent d’accueillir Jésus
57-62. Trois cas de vocations et les exigences de Jésus
X.     1-16. Mission dessoixante-douze disciples
17-24. Retour des soixante-douze. Révélation du Père et du Fils
25-37. Parabole du bon Samaritain
38-42. Marthe etMarie
XI. 1-4. L'Oraison dominicale
5-13. Parabole de l'ami importun. Efficacité de la prière
14-28. Comment le royaume de Dieu s'oppose au prince des démons
29-32. Le signe de Jonas
33-36. La lumière du Christ et la lumière de l'âme
37-54. Jésus condamne les pharisiens et les docteurs de la Loi
XII. Discours de Jésus sur le salut (XII, 1-59)
1-12. Divers avis aux disciples sur le levain des Pharisiens, le courage à confesser le Fils de l'homme, le péché contre le Saint-Esprit, l'assistance du Saint-Esprit dans la persécution
13~21. Le riche insensé
22-34. Il faut s'abandonner à la Providence pour le temporel et chercher le royaume de Dieu
35-40. Parabole des serviteurs vigilants et parabole du voleur et du maître de maison
41-48. Parabole de l'intendant et parabole des serviteurs coupables
49-59.Le feu et la guerre apportés par Jésus. Les signes des temps
XIII. 1-5. A propos de Galiléens massacrés sur l'ordre de Pilate, Jésus exhorte à la pénitence
6-9. Parabole du figuier stérile
10-17. Un jour du sabbat, Jésus guérit une femme courbée
18-19. Parabole du grain de sénevé
20-21, Parabole du levain

B. - Jésus s'avance de nouveau vers Jérusalem (XIII, 22-XVIl, 10)
XIII. 22. En route vers Jérusalem
23-30. Juifs réprouvés. Gentils sauvés
31-35. Ruses d'Hérode et apostrophe à Jérusalem
XIV. 1-24. Jésus dinant chez un pharisien,guérit un hydropique, le jour du sabbat, et enseigne les devoirs des invités an royaume de Dieu. Parabole des invités discourtois
25-35, Les élus du royaume de Dieu : ceux qui portent leur croix à la suite de Jésus
XV. 1-7. Les élus du royaume : les pécheurs repentants. Parabole de la brebis perdue
8-10. Parabole de la drachme perdue
11-32. Parabole de l'enfant prodigue
XVI. 1-13. Parabole de l'intendant avisé. Usage des richesses
14-18. Reproches aux pharisiens. Pérennité de la Loi. Indissolubilité du mariage
19-31. Parabole du riche et du pauvre Lazare.
XVII. 1-3a. Contre le scandale donné aux petits
3b-4. Correction fraternelle et pardon des offenses
5-6. La puissance de la foi
7-10. Les serviteurs inutiles

C. - Jésus s'avance pour la dernière fois vers Jérusalem (XVII, II-XIX, 27)
XVII.11-19. Les dix lépreux
20-21. La venue du règne de Dieu
22-37. Le second avènement du Fils de l'homme
XVIII. 1-8. Parabole du juge inique et de la veuve
9-14. Le pharisien et le publicain
15-17. Jésus accueille les petits enfants
18-30. Le danger des richesses
31-34 Nouvelle annonce de la Passion
35-43. L'aveugle de Jéricho
XIX. 1-10. Le publicain Zachée
11-27. Parabole d'es mines

CINQUIÈME PARTIE - MINISTÈRE DE JÉSUS A JÉRUSALEM (XIX, 28-XXI 38)
XIX. 28-40. Le cortège triomphal pour l'entrée à Jérusalem
41-44. Jésus pleure sur Jérusalem
45-48 Jésus chasse les vendeurs du Temple et y enseigne le peuple     .
XX. 1-8. La question des prêtres sur l'autorité de Jésus     .
9-19. Parabole des vignerons homicides
20-26. L'impôt dû à César
27-40. Les sadducéens et la résurrection     .
41-44. Le Messie, fils et Seigneur de David
45-47. Jésus flétrit les vices des scribes et
XXI. - loue la charité de la veuve
5-36. La ruine de Jérusalem et le second avènement     .
37- 38. Les derniers enseignements de Jésus

SIXIÈME PARTIE - LA PASSION ET LA RÉSURRECTION DE JÉSUS (XXII-XXIV)
XXII. 1-6. Le complot du Sanhédrin et la trahison de Judas
7-10. L'Institution de l'Eucharistie
21-30. Annonce de la trahison de Judas. Dispute des apôtres sur la primauté
31-38Prédiction du reniement de Pierre et d'une grande épreuve pour les disciples
39--46. Jésus en agonie
47-53. L'arrestation de Jésus
54-62. Le triple reniement de saint Pierre
63-65. Jésus bafoué par ses gardes    
66-71. Jésus devant le sanhédrin
XXIII. – 1-7. Jésus parait Ulle première fois devant Pilate
8-12. Jésus devant Hérode
13-25. Barabbas préféré à Jésus
26-32. Jésus est conduit au Calvaire, Les filles de Jérusalem
33-34a. Jésus crucifié demande à son Père le pardon de ses bourreaux
34b-43. Les insultes à Jésus en croix. Le mauvais et le bon larron
44-48. Jésus meurt en croix
49-56. Jésus est mis au tombeau        
XXIV. –1-12. Le tombeau vide
13-35. L'apparition de Jésus aux disciples d'Emmaüs    
36-43. Apparition de Jésus aux apôtres et aux disciples le soir de sa résurrection
44-53. Les derniers enseignements de Jésus. Son ascension

INDEX ALPHABÉTIQUE




VIENT DE SORTIR AUX ÉDITIONS DOUIN
L'esprit du Compas. Outil et symbole

La vie électrique

VIENT DE SORTIR AUX ÉDITIONS FEUILLES
L’orchestre militaire français Histoire d’un modèle

EN PRÉPARATION AUX ÉDITIONS FEUILLES
Voix hébraïques



LE BLOG
EDITIONS BEAUCHESNE : LE BLOG"

Partager et Faire savoir
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google Buzz Partager sur Digg

NOUVEAUTÉS
MÉTAMORPHOSES DE SIMON LE MAGICIEN

Hegel ou le Festin de Saturne

Recherches phénoménologiques

Lectures phénoménologiques Merleau-Ponty, Sartre, Patočka et quelques autres   Lectures phénoménologiques Merleau-Ponty, Sartre, Patočka et quelques autres

HISTOIRE DU PANTHÉON

LES CHEMINS SPIRITUELS DANS LA MYSTIQUE RHÉNANE ET LA DEVOTIO MODERNA

SUR L’ESPRIT ET L’ESSENCE DU CATHOLICISME (1819)

TH n°128 Les polémiques religieuses du 1er au IVe siècle de notre ère.

Maître Eckhart Prédicateur

L’Évènement (im)Prévisible. Mobilisations politiques et dynamiques religieuses

TH n°127 LE DERNIER THÉOLOGIEN ? Théophile Raynaud : Histoire d’une obsolescence

N°65 CHANTER EN EGLISE

05. MÉDAILLES DES ROIS DE FRANCE AU XVIe SIÈCLE : REPRÉSENTATION ET IMAGINAIRE

06. Aux marges du roman antique. Études sur la réception des fringe novels (fictions biographiques et autres « mythistoires ») de la Renaissance à l’époque moderne

TH n°126 MORALES DU CARÊME

LE PÈRE MARIE-BERNARD, SCULPTEUR DE THÉRÈSE

Les Principes fondamentaux de la musique occidentale

LES MESSAGES D’AMOUR DE JÉSUS À GABRIELLE BOSSIS UNE DISCIPLE DE THÉRÈSE.

EPEKTASIS

RECHERCHE

aide


À NOUVEAU DISPONIBLE
DS
DS


LE COMPLÉMENT PAPIER INDISPENSABLE DE :

DS
ÉDITION EN LIGNE




EN PRÉPARATION
CHARLES DE BOVELLES, PHILOSOPHE ET PÉDAGOGUE

Esprit de « suite » Pour une lecture avisée et pratique des œuvres du répertoire organistique

LA MÉTAPHORE MUSICALE DE L’HARMONIE DU MONDE À LA RENAISSANCE

JEAN BAUDOIN (CA. 1584-1650) Le moraliste et l’expression emblématique

LES FEMMES ILLUSTRES DE L’ANTIQUITÉ GRECQUE AU MIROIR DES MODERNES

Écrits sur la religion

Raisons d’État

Le laboratoire mathématique de NICOLAS DE CUES

LES ÉCRITURES DU SAVOIR. Le discours philosophique devant la question du religieux


L'Education Musicale


SYNTHÈSE DOGMATIQUE