JEAN BAUDOIN (CA. 1584-1650) Le moraliste et l’expression emblématique, Editions BEAUCHESNE

Les expéditions des ouvrages sont effectuées chaque semaine mais compte tenu de la crise sanitaire, il faudra compter sur un allongement des délais de livraison.
Merci de votre compréhension.


JEAN BAUDOIN (CA. 1584-1650) Le moraliste et l’expression emblématique



JEAN BAUDOIN (CA. 1584-1650) Le moraliste et l’expression emblématique
Marie CHAUFOUR
EN PRÉPARATION

 Jean Baudoin (ca 1590-1650), polygraphe et traducteur abondant, membre de l’Académie française dès sa fondation, fut l’un des médiateurs discrets et méconnus du dessein de Louis XIII et de Richelieu, l’élaboration au lendemain des guerres de religion d’un consensus politique et d’un nouvel ethos au service de la nation France et de la monarchie. Sa volonté de diffuser en français les textes fondamentaux de la littérature de son temps révèle son adhésion sincère à la construction d’une langue accomplie, digne du royaume des lys et appelée à devenir la première d’Europe.

La première partie de cette étude reconstitue la biographie de Baudoin, restitue la portée de son œuvre et s’attache au cheminement qui conduisit l’écrivain et traducteur de l’expression littéraire à l’expression figurative et symbolique. Avant de lui faire jouer un rôle fondamental dans des publications de nature très diverse, Baudoin avait compris la puissance signifiante de l’image  et l’intérêt de son emploi à des fins politiques. Ce passage marque une double translatio, l’une culturelle, qui opère le passage du texte à l’image ; l’autre politique, marquant par sa participation à la translatio imperii voulue par le roi et par Richelieu. Par là, Jean Baudoin fut témoin et acteur de la promotion à la fois anthropologique et idéologique des images parlantes efficientes.

La seconde partie porte sur l’adaptation de cette translatio aux domaines alors en vogue de l’emblème et de l’allégorie. L’intérêt de Baudoin pour l’image gravée dans les livres à figures fut sans doute d’abord toute pragmatique avant de devenir une conviction enthousiaste. C’est lui qui restaura en France le genre de l’emblème dans son Recueil d’emblemes divers. Il traduisit et trahit l’ultramontain Cesare Ripa, enrôlant finement son Iconologia au côté de l’autorité royale, si bien que leurs noms restent liés grâce au jeu savant consistant à « lire » les œuvres d’art à la lumière du célèbre dictionnaire d’abstractions figurées. Mais l’œuvre de Baudoin, ici entièrement reconsidérée, excède les commodités de la combinatoire des signes et des motifs, car l’homme de lettres fier et modeste semble avoir rêvé de constituer à travers la littérature symbolique une bibliothèque commune illustrée.

 

Jean Baudoin (c. 1590-1650), prolific writer and translator of works in numerous fields, a member of the Académie française from its outset, was one of the discreet and overlooked facilitators of Louis XIII’s and Richelieu’s strategy, which consisted in developing, in the aftermath of the Wars of Religion, a political consensus and a new ethic of service to France as a nation and to its monarchy. His ambition of disseminating the principal literary texts of his age through the medium of the French language demonstrates his genuine commitment to establishing a language sufficiently refined as to be worthy of the French kingdom and destined to become the leading language in Europe.

The first part of this study traces Baudoin’s biography, presenting the significance of his work and focusing on the process that led the writer and translator from purely literary expression to figurative and symbolical expression. Baudoin had understood the signifying power of images and the advantage of exploiting it for political ends, even before he himself employed it prominently across an extremely wide range of publications.  This transition indicates a dual translatio, a cultural one, which stimulates the passage from text to image; and a political one, contributing to the translatio imperii desired by the king and by Richelieu. Consequently, Jean Baudoin became both witness to and agent of the advocacy, both anthropological and ideological of effective ‘speaking images’.

The second part concerns the adaptation of this translatio within fields fashionable at that time, namely emblem and allegory. Baudoin’s interest in engraved images for illustrated books was probably initially pragmatic before he became so enthusiastically committed to it. It was he who, through his Recueil d’emblemes divers, re-established the genre of the emblem in France. He translated and misrepresented the ultramontain Cesare Ripa, shrewdly enlisting the latter’s Iconologia to support royal authority, and doing this so well that their two names remain linked, thanks to the learned game consisting of “reading” artworks in the light of this famous illustrated dictionary of abstractions. But Baudoin’s work, re-evaluated here in its entirety, goes beyond the expediency of combining signs and motifs, as this erudite man, simultaneously proud and modest, seems to have dreamt of forming a universal library of illustrations, by means of symbolic literature.



SOMMAIRE

 Avertissements
Liste des abréviations
Préface
Introduction

Livre Premier : L’itinéraire de Jean Baudoin, vers la langue des images
premiere Partie : Baudoin en son siecle
L’entrée dans la carrière des lettres
Les premières années
Lecteur de la reine Marguerite
La carrière d’un professionnel des lettres
Retenu à la cour
Le voyage en Angleterre
Vie familiale
Grandeurs et misères d’un homme de lettres
Protecteurs et mécènes
Le petit monde de la librairie
Auprès de Richelieu
« Historiographe de France »
Défense et illustration de la langue française
Sous la protection de Séguier
Vivre de sa plume
deuxième Partie : Le polygraphe, essai de typologie
Notre langue et les autres. Traduire, imiter
Pour un inventaire
Le grec
L’anglais
L’espagnol
L’italien
Le latin
« Une secrette envie d’abolir » les autres de langues de l’Europe    Erreur ! Signet non défini.
Les mots, les intentions et les genres
Livres chrétiens
Patristique
Apologétique
Histoire des ordres religieux
L’histoire et le gouvernement de la cité
Notes marginales, tables et formes brèves
Les vies illustres, « resveil-matin » aux hommes d’action
La leçon de l’Antiquité
Dans le sillage d’un « Chevalier Romain », Tacite
Un bréviaire pour tous, Sénèque
La mémoire des guerres civiles récentes : Baudoin « translateur » de Davila
L’historiographe et ses sources : le Cabinet et l’événement
La Gloire de cette Monarchie
La Galerie des Hommes illustres au Palais-Cardinal ou le portrait du « Ministre Fidele »    Contre « l’acteur » espagnol
Historiographie, réflexions et lieux communs
troisième partie : La pensée figurée
La traduction, matrice de la pensée figurée
La traduction de Lucien de Samosate, sélection et glose
Un frontispice extraordinaire : Lucien, la Fable et l’emblème
Le Prince parfait, Juste Lipse en français
Une nouvelle institution du prince
La postérité du Recueil d'Emblemes divers
De la traduction littéraire à la langue des images        
Jean Baudoin interprète de Francis Bacon
La Sagesse des Anciens, emprunts et traduction
De la Fable au recueil d’emblèmes encyclopédique
De l’usage d’un manuel mythographique : La Mythologie de Natale Conti
Une somme mythologique ou de « belles fleurs confusément plantées dans un parterre »    
Images, collages
Livre second
L’empreinte emblématique dans l’œuvre de Jean Baudoin

premiere Partie : les Fables d’Ésope phrygien
Méthodes de travail
Un best seller à la paternité contestée
Le contrat : la transaction commerciale et le goût de l’époque
Les gravures : Isaac Briot entre en scène
« Une École ou les créatures capables de raison apprennent de celles qui n’en ont point »
Peinture muette et peinture parlante
Comment une fable devint un emblème
Avez-vous lu Baudoin ?
deuxième partie : L’aventure de l’Iconologie
Les avatars d’un prétendu livre à clé
Redécouverte et destin critique d’un ouvrage capital
Perception de l’iconologie aux xviie et xviie siècles
L’Iconologia de Cesare Ripa
Baudoin devant l’Iconologia de Ripa : une appropriation
Le manuscrit de la bibliothèque de l’Arsenal
« Tous les efforts de sa Plume & de mon Burin… »
Les frontispices ou le seuil hiéroglyphique
Des médailles de papier
Le nom et la chose : Baudoin et l’art de l’allégorie
Faire un dictionnaire : l’ordre des concepts contre l’ordre des mots
La « Reine des belles pensées » françaises
Les clés de la monarchie à la française ?
Troisième Partie : Le Recueil d’Emblemes divers
Baudoin et l’emblème
Le lexique emblématique de Baudoin
Question technique : emblèmes et devises
Un renouveau formel
L’emblème et la page.
Un « plaisant désordre »
Le laboratoire de l’emblème : les graveurs Isaac et Marie Briot
« Un Ouvrage à la Mosaïque »
De la lecture à l’invention : les procédés de l’emblème
Alciat « m’excusera bien s’il luy plaist »
Jacob a Bruck Angermundt et l’actualité de l’emblème politique
Le trésor des auctoritates
Les sources littéraires
Les Images ou tableaux de platte peinture de Blaise de Vigenère
Les Hieroglyphiques de Pierio Valeriano
Illustrations ou images ?
Art rhétorique et « inquiétante étrangeté »
Coq, hibou, cygne : la volière symbolique des frontispices
La généalogie emblématique des gravures
Conclusion générale : Un théâtre du monde à la française
L’œuvre de Jean Baudoin
Œuvres personnelles
Traductions de Jean Baudoin
Textes édités ou présentés par Jean Baudoin
Sources manuscrites
Sources imprimÉes
Bibliographie
Index des noms propres, Allégories et motifs
Table des illustrations
Table des matières

 




VIENT DE SORTIR AUX ÉDITIONS DOUIN
La vie électrique

VIENT DE SORTIR AUX ÉDITIONS FEUILLES
Voix hébraïques



NOUVEAUTÉS
DIRE CE QUI EST CACHÉ. HOMÉLIES 1966-1980

LES ÉCRITURES DU SAVOIR. Le discours philosophique devant la question du religieux

Raisons d’État

Le laboratoire mathématique de NICOLAS DE CUES

Esprit de « suite » Pour une lecture avisée et pratique des œuvres du répertoire organistique

HISTOIRE DU PANTHÉON


Partager et Faire savoir
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google Buzz Partager sur Digg
RECHERCHER DANS LE CATALOGUE BEAUCHESNE

aide


DICTIONNAIRE DE SPIRITUALITÉ
ÉDITION RELIÉE
OFFRE SPÉCIALE JUSQU'AU 30 NOVEMBRE 2020
DS

LE COMPLÉMENT PAPIER INDISPENSABLE DE :

DS
ÉDITION EN LIGNE




EN PRÉPARATION
FOLIES ET RIEN QUE FOLIES

MAÎTRE ECKHART, LECTEUR DES PÈRES LATINS

DU MONDE AU DESERT, L’ASPIRATION A LA SOLITUDE AU XVIIe SIECLE

Fascicule I
dans la même collection
Fascicule II Fascicule III Fascicule IVa Fascicule IVb

PENSÉE SYMPHONIQUE

LE POUVOIR AU FÉMININ

HISTOIRE SOCIALE DE L’ESPRIT SAINT EN OCCIDEN

DU JANSÉNISME AU MODERNISME La bulle Auctorem fidei (1794)

CHARLES DE BOVELLES, PHILOSOPHE ET PÉDAGOGUE

LA MÉTAPHORE MUSICALE DE L’HARMONIE DU MONDE À LA RENAISSANCE

JEAN BAUDOIN (CA. 1584-1650) Le moraliste et l’expression emblématique

LES FEMMES ILLUSTRES DE L’ANTIQUITÉ GRECQUE AU MIROIR DES MODERNES

Écrits sur la religion


L'Education Musicale


SYNTHÈSE DOGMATIQUE