LIBERMANN. Juif selon l'Evangile 1802-1852, Editions BEAUCHESNE

Les expéditions des ouvrages sont effectuées chaque semaine mais compte tenu de la crise sanitaire, il faudra compter sur un allongement des délais de livraison.
Merci de votre compréhension.


LIBERMANN. Juif selon l'Evangile 1802-1852



LIBERMANN. Juif selon l\'Evangile 1802-1852
Mgr Jean GAY
EAN/ISBN : 9782701001234
Nb de pages : 320 p
Année : 1977
25.00 €

Fils de rabbin, élevé par son père dans la plus stricte observance, Jacob Libermann perd la foi à l’âge de vingt-trois ans. Trois années de doutes, de recherches, de tâtonnements… jusqu’à ce jour de novembre 1826 où, en plein désarroi, au bord du désespoir, il se jette à genoux dans sa mansarde du collège Stanislas, suppliant le Dieu de ses pères de lui faire connaître la vérité.
La réponse du Seigneur ne se fit pas attendre : « Tout aussitôt, dira-t-il, je fus éclairé, je vis la vérité, la foi pénétra mon esprit et mon cœur. » Dès lors l’emprise du Seigneur sera totale sur cette âme d’élite. Toute sa vie, Libermann demeurera sous l’emprise de l’Esprit Saint.
Une grave maladie nerveuse, qui l’écartera pendant dix ans du sacerdoce, lui donnera l’occasion d’une paisible maîtrise de soi et d’un abandon sans réticence à la Providence. L’extraordinaire ascendant de ce séminariste récemment sorti du ghetto sur les élèves et les directeurs de Saint-Sulpice demeure un cas unique dans les annales du séminaire. Lorsqu’il entendra l’appel des Missions lointaines, il n’hésitera pas à se consacrer entièrement aux Noirs d’Afrique. Sa prodigieuse activité missionnaire, en dix années de supériorat, le place au premier rang des pionniers qui ont évangélisé l’Afrique. On le considère comme le second fondateur de a Congrégation du Saint-Esprit.
Par son enseignements spirituel, par sa vision prophétique de l’avenir des Missions, Libermann demeure toujours actuel toujours présent.

 




SOMMAIRE

Préface d’André Froissard
I- Un enfant du ghetto (1802-1822)
II- Le long cheminement d’une conversion (1822-1826)
III- La mainmise du Seigneur (1826-1827)
IV- Au séminaire Saint-Sulpice, l’influence d’un néophyte (1827-1831)
V- « L’ange du séminaire d’Issy » (1831-1837)
VI- Rennes, un noviciat difficile. L’appel des missions (1837-1839)
VII- Rome, la naissance laborieuse de l’œuvre des noirs (1840)
VIII- L’horizon enfin s’éclaircit (1841-1842)
IX- Les premières missions (1842-1843)
X- Une prodigieuse activité (1843-1851)
XI- Il meurt à cinquante ans (1852)





VIENT DE SORTIR AUX ÉDITIONS DOUIN
La vie électrique

VIENT DE SORTIR AUX ÉDITIONS FEUILLES
Voix hébraïques



NOUVEAUTÉS
DIRE CE QUI EST CACHÉ. HOMÉLIES 1966-1980

LES ÉCRITURES DU SAVOIR. Le discours philosophique devant la question du religieux

Raisons d’État

Le laboratoire mathématique de NICOLAS DE CUES

Esprit de « suite » Pour une lecture avisée et pratique des œuvres du répertoire organistique

HISTOIRE DU PANTHÉON


Partager et Faire savoir
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google Buzz Partager sur Digg
RECHERCHER DANS LE CATALOGUE BEAUCHESNE

aide


À NOUVEAU DISPONIBLE
DS
DS


LE COMPLÉMENT PAPIER INDISPENSABLE DE :

DS
ÉDITION EN LIGNE




EN PRÉPARATION
FOLIES ET RIEN QUE FOLIES

MAÎTRE ECKHART, LECTEUR DES PÈRES LATINS

DU MONDE AU DESERT, L’ASPIRATION A LA SOLITUDE AU XVIIe SIECLE

Fascicule I
dans la même collection
Fascicule II Fascicule III Fascicule IVa Fascicule IVb

PENSÉE SYMPHONIQUE

LE POUVOIR AU FÉMININ

HISTOIRE SOCIALE DE L’ESPRIT SAINT EN OCCIDEN

DU JANSÉNISME AU MODERNISME La bulle Auctorem fidei (1794)

CHARLES DE BOVELLES, PHILOSOPHE ET PÉDAGOGUE

LA MÉTAPHORE MUSICALE DE L’HARMONIE DU MONDE À LA RENAISSANCE

JEAN BAUDOIN (CA. 1584-1650) Le moraliste et l’expression emblématique

LES FEMMES ILLUSTRES DE L’ANTIQUITÉ GRECQUE AU MIROIR DES MODERNES

Écrits sur la religion


L'Education Musicale


SYNTHÈSE DOGMATIQUE