LA TYRANNIE SPORTIVE - THEORIE CRITIQUE D'UN OPIUM DU PEUPLE, Editions BEAUCHESNE

LA TYRANNIE SPORTIVE - THEORIE CRITIQUE D'UN OPIUM DU PEUPLE

Recensions (1)

LA TYRANNIE SPORTIVE - THEORIE CRITIQUE D\'UN OPIUM DU PEUPLE
Jean-Marie BROHM
EAN/ISBN : 9782701014951
Nb de pages : 244 p
Année : 2006
24.00 €

La sportivisation généralisée de l’espace public au sein de la mondialisation capitaliste est l’une des expressions les plus achevées de la chloroformisation des consciences. L’omniprésence publicitaire du spectacle sportif, la prolifération des violences, corruptions, dopages et manipulations biologiques, l’instrumentalisation politiquement correcte de la fausse conscience sportive (« sport-culture », « sport-intégration », « sport-émancipation ») représentent la substance même du sport-opium du peuple, une propagande de masse véhiculée par tous les canaux de l’industrie de l’amusement.
La tyrannie sportive que les divers despotismes, États totalitaires et régimes policiers ont toujours choyée comme une structure de contrôle politique s’est aujourd’hui affirmée dans l’interminable série des circenses où se renforcent le populisme, l’aliénation culturelle et la servitude volontaire. Les clameurs du stade, les « ferveurs », les « passions » et les « vibrations » sportives célébrées avec tant de complaisance par les idéologues postmodernes, loin d’être une manifestation de la « démocratie égalitaire », débouchent sur une nouvelle forme d’intégrisme : l’intégrisme des foules vociférantes, du culte de la performance, de l’abrutissement populaire par « la monstrueuse mécanique du divertissement » (Theodor W. Adorno, Minima Moralia. Réflexions sur la vie mutilée, Paris, Payot, 2001).

----------------------
Jean-Marie Brohm, docteur d’État ès-Lettres et sciences humaines, est Professeur de sociologie à l’Université de Montpellier III. Membre de l’Institut d’Esthétique des Arts Contemporains (Université Paris I/CNRS), il est Directeur de publication de la revue Prétentaine et Directeur de la collection « Prétentaine » aux Éditions Beauchesne.



SOMMAIRE

Avant propos : Opiomanes de tous les pays...
- Despotisme sportif et servitude volontaire
- L’intégrisme des passions sportives

Le paradigme critique en sociologie
- Critique, mode d’emploi
- Négation déterminée et subjectivité critique
- L’illusion de la neutralité axiologique

SOCIOLOGIE CRITIQUE ET CRITIQUE DE LA SOCIOLOGIE
- Crise de la sociologie et sociologie de la crise
- Sociologie de la sociologie
- Les postures de la sociologie critique

GENEALOGIE DE LA THEORIE CRITIQUE DU SPORT
- Les implications de la posture critique
- Les effets de la Théorie critique

 

L’aliénation sportive

 

CRITIQUE DE L’ILLUSION SPORTIVE OU ILLUSION DE CRITIQUE
- Théorie critique et praxis-processus
- Obnubilation des consciences et mensonge sportif

LA SPORTIVISATION DE L’ESPACE PUBLIC ET SES EFFETS IDEOLOGIQUES
- L’aveuglement à l'aveuglement sportif
- La langue de bois sportive

LA FAUSSE CONSCIENCE SPORTIVE
- L’idéologie de la non idéologie
- Les clivages schizoïdes du sport
- L’illusion performative de la foi sportive

 

Les jeux du cirque

 

MASSIFICATION SPORTIVE ET TRIBUS DE PARTISANS
- La voix de la masse sportive
- Les passions tristes du sport
- Le concile des tribus sportives

LA BARBARIE DE LA COMPETITION SPORTIVE
- L’idéologie de la concurrence généralisée
- Mythe de la domination et domination du mythe

LE FETICHISME DU BALLON ROND
- Guerres en crampons et entreprises thanatiques
- Exploits stupéfiants et shootés du stade
- Pieds sales et mains propres
- Vibrations collectives et extases populistes

Fin de partie : En finir avec les passions sportives !
- Superstitions des foules et dévotions mystiques
- Clameurs du stade et abolition de l’esprit critique