12. HEIDEGGER, LE SOL, LA COMMUNAUTE, LA RACE, Editions BEAUCHESNE

  Accueil » Accueil »

12. HEIDEGGER, LE SOL, LA COMMUNAUTE, LA RACE

Recensions (7)

12. HEIDEGGER, LE SOL, LA COMMUNAUTE, LA RACE
Sous la direction de Emmanuel FAYE
EAN/ISBN : 9782701016320
Nb de pages : 384
Année : 2014
36.00 €

Les recherches internationales sur les relations de la pensée de Heidegger au national-socialisme connaissent actuellement un nouveau dynamisme. En témoigne ce volume qui réunit sous la direction d’Emmanuel Faye un ensemble d’études de Johannes Fritsche (Istanbul), Jaehoon Lee (Paris), Sidonie Kellerer (Cologne), Robert Norton (Notre Dame, Indiana), Gaëtan Pégny (Berlin/Paris), François Rastier (CNRS, Paris) et Julio Quesada (Xalapa).

Sont étudiés des concepts majeurs de la doctrine heideggérienne tels que ceux de sol, de communauté et de race, mais aussi de subjectivité et de vérité, qui attestent l’enracinement national-socialiste de sa conception du Dasein et la destruction programmée de la phénoménologie husserlienne.

Les apports de la philosophie, de la philologie et de la contextualisation historique sont mobilisés pour montrer notamment comment Heidegger a réécrit après 1945 sa fameuse conférence de 1938 : « L’époque des images du monde », afin de transformer en prise de distance son implication radicale dans le nazisme.

L’analyse critique envisage également l’itinéraire intellectuel et politique de Hans Georg Gadamer dans les années 1930, et la réception actuelle de Martin Heidegger.

La conclusion fait le point sur la "vision du monde" antisémite de Heidegger à l'ombre de ses Cahiers Noirs.


L’éditeur scientifique du volume, Emmanuel Faye, est Professeur de philosophie moderne et contemporaine à l’université de Rouen. Il a publié, en 2005, Heidegger, l’introduction du nazisme dans la philosophie, aujourd’hui traduit en six langues.



SOMMAIRE

Abréviations

Introduction

  Chapitre 1.– Heidegger en 1924 : l’influence de Yorck von Wartenburg sur son interprétation de Descartes (Jaehoon Lee)

1.  Ce que Heidegger a trouvé dans la correspondance entre Dilthey et York

2.  Descartes dans Heidegger en 1924 : introduction à la recherche phénoménologique

3.  Introduction du concept yorckien de sol dans l’interprétation d’Aristote en 1924

4.  Descartes dans la question du sens de l’être du sum : le concept du temps (1924)

Chapitre 2.– La communauté, l’historicité et la mort dans Être et temps selon Heidegger et Löwith (Johannes Fritsche)

1.  Le concept d’historicité dans Être et temps

2.  Löwith à propos d’Être et temps

3.  La vision communautaire du « devancement vers la mort » dans Être et temps et ensuite

Chapitre 3.– La subjectivité et la race dans les écrits de Heidegger (Emmanuel Faye)

1.  L’opposition de Heidegger entre deux subjectivités, l’une accomplie, l’autre « dégénérée » (entartete)

2.  Subjectivité, affirmation de soi et sélection d’une nouvelle race : Heidegger, Jünger et le pacte germano-russe

Chapitre 4.– Un avatar idéologique ou le maquillage d’un texte. À propos d’une conférence de Martin Heidegger en 1938 (Sidonie Kellerer)

1.  L’auto-portrait de Heidegger après la guerre

2.  La datation de la critique heideggérienne des Temps modernes et le statut d’une édition de « dernière main »

3.  La réflexion sur les Temps modernes et la « réalisation suprême d’une véritable pratique »

4.  Les exigences du « discours du rectorat » en 1933 et leur actualité en 1938

5.  Du « travailleur et soldat » en 1938 au « technicien » en 1950

6.  Modernité authentique versus modernité inauthentique

7.  Confrontation avec « le plus étranger et le plus difficile »

8.  Le combat contre les formes inauthentiques de la subjectivité

9.  La radicalisation comme dépassement de la modernité

10.  Pour une approche philologique

Annexe.– Heidegger : Le 4e complément de la conférence de 1938 (texte et traduction française)

Chapitre 5.– La décapitation de la phénoménologie et la biopolitique nazie. Une herméneutique immunitaire (Julio Quesada Martín)

1.  Le révisionisme historique et le révisionisme philosophique

2.  Pourquoi Heidegger a-t-il adhéré au national-socialisme ?

3.  La phénoménologie décapitée : Husserl et Levinas critiques de Heidegger

Chapitre 6.– Savoir et historicité dans l'enseignement et les discours de 1933-1934 (Vérité et combat selon Heidegger) (Gaëtan Pégny)

1.  Retour sur l’interprétation heideggérienne du fragment 53 d’Héraclite dans De l’essence de la vérité (semestre d’hiver 1933-1934)

2.  La réécriture anti-sémite et anti-chrétienne de l’histoire de la philosophie dans La question fondamentale de la philosophie (semestre d’été 1933) et la politique du recteur de Fribourg

3.  La mise au pas du savoir dans les discours politiques

Chapitre 7.– Vérité et mythe dans De l’essence de la vérité (semestre d’hiver 1933-1934) (Gaëtan Pégny)

1.  La lecture national-socialiste du mythe platonicien de la caverne dans De l’essence de la vérité

2.  L’origine asiatique des forces destructrices et l’« ontologie » (vérité, race et histoire)

Chapitre 8.– Gadamer et le cercle de Stefan George (Robert Norton)

Chapitre 9.– Heidegger aujourd’hui – ou le mouvement réaffirmé (François Rastier)

1.  L’art d’écrire

2.  Un avenir radieux ?

Conclusion : la "vision du monde" antisémite de Heidegger à l'ombre de ses Cahiers noirs

1.  Les Cahiers noirs et l'Oeuvre complète

2. La déshumanisation radicale du judaïsme et l'antisémitisme élevé au rang d'une "métaphysique"

3. L'"enjuivement" au sens propre et au sens large

4. Suggestion indirecte et domination des esprits : Martin Heidegger et la Weltanschauung national-socialiste