LEO STRAUSS, FOI ET RAISON, Editions BEAUCHESNE

  ACCUEIL » PHILOSOPHIE » Dédale »

LEO STRAUSS, FOI ET RAISON

Recensions (2)

LEO STRAUSS, FOI ET RAISON
Gérald SFEZ
EAN/ISBN : 9782701015019
Nb de pages : 261 p
Année : 2007
32.00 €

Leo Strauss (1899-1973) est au cœur de l’actualité philosophique et politique. Très présent aujourd’hui, il répond à notre adversaire principal, non pas le libéralisme, mais le nihilisme, et aux entreprises tyranniques qui ont partie liée avec le fanatisme religieux. Sa méditation constante des rapports entre foi et raison le conduit au décentrement de la cité de la raison (Athènes) pour la cité de la Loi (Jérusalem), et à un travail de construction de l’universel par le dialogue incessant des deux Antiquités, grecque et biblique.
Contre l’historicisme et le relativisme de la diversité des cultures, Leo Strauss refuse toute pertinence au vocable de « culture », qui fait écran à la compréhension de notre monde. Il récuse la fable d’une coexistence pacifique des cultures entre elles et, tout aussi bien, l’hypothèse noire de leur guerre inéluctable. Ce qui peut seul nous garder contre de tels égarements, c’est l’écoute universelle et à jamais des alternatives des différentes traditions avec la reconnaissance de leur fond commun : la notion de Loi, transcendante et organisatrice de la vie partagée. Paradoxalement, la réflexion infinie, intime à chacun, du « dialogue inconcilié » entre foi et raison, qui traverse toutes les traditions, représente la réponse et la riposte décisives.
Contre toute l’histoire des idées, la méditation de Leo Strauss s’appuie sur un art secret d’écrire, formulé à l’époque médiévale, dont Strauss retrouve la trace dans toute pensée en acte. Cet art ne représente pas seulement le caractère politique d’une stratégie de protection du sage envers la tyrannie de l’État ou de toute société en général. Il est le raisonnement même de l’écriture chiffrée de la Loi et la mise en œuvre d’une ontologie discrète, qui fait corps avec l’essence de la vérité.
Le discours interrogatif de Leo Strauss sur la conformité de la foi et de la raison ne relève pas de l’opposition entre philosophie et théologie, et inscrit cet auteur dans la grande tradition des penseurs.



SOMMAIRE

Un penseur des temps présents
Une mode aveuglante ?
L’attitude et le parcours du penseur

L'Art d'écrire et l’établissement de la preuve
La configuration générale de l'art d'écrire
Interprétation et littéralité
La considération du contexte
Art d'écrire, histoire des idées, herméneutique
Les deux modes de preuve
L'entre-deux-textes
Vérité et persécution
Existe-t-il un persécuteur intelligent

L’écriture et la loi
Deus sive Lex
Une théologie politique en bonne et due forme
La communauté à distance
- le geste de sécession
- la distance de la totalité
- la division du public
- Des juifs grecs ?
- Une royauté pour notre temps

La question infinie
La difficulté d'être moderne
La critique achevée de la philosophie de la culture
- L'impasse de l'indétermination
- Carl Schmitt et la solution de l'ennemi
- L'herméneutique scientiste : Freud et son Moïse
La vie dans le conflit
Une dialectique sans terme
Un ton de l'indécidable

Un autre classicisme






LE BLOG
EDITIONS BEAUCHESNE : LE BLOG"

NOUVEAUTÉS
N°65 CHANTER EN EGLISE

05. MÉDAILLES DES ROIS DE FRANCE AU XVIe SIÈCLE : REPRÉSENTATION ET IMAGINAIRE

06. Aux marges du roman antique. Études sur la réception des fringe novels (fictions biographiques et autres « mythistoires ») de la Renaissance à l’époque moderne

TH n°126 MORALES DU CARÊME

LE PÈRE MARIE-BERNARD, SCULPTEUR DE THÉRÈSE

Les Principes fondamentaux de la musique occidentale

LES MESSAGES D’AMOUR DE JÉSUS À GABRIELLE BOSSIS UNE DISCIPLE DE THÉRÈSE.

EPEKTASIS


Partager et Faire savoir
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google Buzz Partager sur Digg
RECHERCHE

aide


EN SOUSCRIPTION
DS
DS


LE COMPLÉMENT PAPIER INDISPENSABLE DE :

DS
ÉDITION EN LIGNE




EN PRÉPARATION
TH n°127 LE DERNIER THÉOLOGIEN ? Théophile Raynaud : Histoire d’une obsolescence

19 - SUR L’ESPRIT ET L’ESSENCE DU CATHOLICISME (1819)