MICHEL HENRY, PASSION ET MAGNIFICENCE DE LA VIE, Editions BEAUCHESNE

MICHEL HENRY, PASSION ET MAGNIFICENCE DE LA VIE

Recensions (6)

MICHEL HENRY, PASSION ET MAGNIFICENCE DE LA VIE
Gabrielle DUFOUR-KOWALSKA
EAN/ISBN : 9782701014494
Nb de pages : 256 p
Année : 2003
28.00 €

Michel Henry est sans aucun doute l’un des plus grands penseurs français de la seconde moitié du XXe siècle. Il demeure encore mal compris. Gabrielle Dufour Kowalska s’efforce de le rendre plus proche, tout en résumant avec une fidélité rigoureuse les exigences et la radicalité de son projet philosophique. Car ce que signifie la constitution de la « subjectivité absolue » entreprise par Michel Henry, c’est la venue au jour de l’essence immanente qui, en ruinant les prétentions du savoir objectif, met en cause l’ensemble de la tradition philosophique occidentale. Le philosophe entrouvre la porte d’un royaume invisible qui est celui de la « magnificence de la vie ».

Une nouvelle perspective herméneutiqe se dessine qui permet de cerner la nature et la portée de cette phénoménologie matérielle dont Michel Henry est le fondateur. Instaurée avec L’Essence de la manifestation, elle révèle toute son ampleur dans les années 1980 et 1990, pour accéder à la perfection d’un véritable système dans C’est moi la Vérité et Incarnation, peu avant la mort du philosophe le 3 juillet 2002. Un itinéraire qui témoigne de la cohérence d’une œuvre désormais accomplie.



SOMMAIRE

INTRODUCTION
L’instauration d’une phénoménologie matérielle
I- COMPRENDRE L’IMMANENCE
Corps humain et intériorité
L’immanence et la transcendance
Intériorité subjective et intersubjectivité
II- MICHEL HENRY AU MIROIR DE MARX
Introduction
Marx contre le marxisme
La dialectique : essence abstraite ou processus réel ?
La question de l’idéologie
Une raison qui ne sait rien de l’homme
III- PHENOMENOLOGIE MATERIELLE ET CHRISTIANISME
Dieu ou la Vie
L’éthique chrétienne
Vertus chrétiennes et science de l’absolu : Maître Eckhart selon Michel Henry
Révélation phénoménologique et révélation chrétienne
« Incarnation »
CONCLUSION
Béatitude